Le président de la Banque mondiale Jim Yong Kim. Photo: VNA

Hanoi (VNA) – En tant que l'un des pays les plus pauvres du monde autrefois, le Vietnam est un exemple brillant de développement, a affirmé le président de la Banque mondiale (BM) Jim Yong Kim lors ​de la cérémonie de publication du rapport "Vietnam 2035 : Vers la prospérité, la créativité, l’équité et la démocratie", tenue le 23 février à Hanoi.

Ces 30 derni​ères années, le Vietnam a maintenu une croissance annuelle de près de 7 % et appliqué des programmes ​cibles permettant à des dizaines de millions de Vietnamiens de sortir d'une pauvreté extrême, a-t-il ​estimé.

Selon le directeur de la BM, actuellement en visite au Vietnam, le Rapport ​Vietnam 2035 a ​témoigné du souhait des dirigeants vietnamiens de faire du Vietnam un pays industrialisé et moderne ​en une génération.

L’augmentation rapide de la productivité, la protection de l’environnement, la rénovation et la création dans les activités économiques aideront le Vietnam à se développer rapidement, a-t-il souligné, estimant que le pays doit élaborer des institutions modernes et transparentes.

Ce rapport, élaboré par le gouvernement vietnamien et le groupe de la BM, ​propose des mesures de réforme pour aider le Vietnam, ​un pays à revenu intermédiaire de la tranche supérieure, à développer l'économie, augmenter l’égalité sociale et construire une administration moderne durant les deux prochaines décennies.

Pour atteindre cet objectif ambitieux, le Vietnam doit ​parvenir à une croissance minimum annuelle de 7 % pour ​porter le revenu per capita à plus de 7.000 dollars en 2035.

Concernant l'assistance du Vietnam par la BM, Jim Yong Kim a précisé que ​son institution continuera de coopérer avec le Vietnam et de lui accorder des crédits pour le soutenir en matière de résilience au changement climatique, de développement de ressources énergiques renouvelables et de développement humain, dont l'investissement pour les enfants, l'amélioration des conditions sociales et de la santé publique...

Il a souligné l'investissement ​dans l'homme à travers l'éducation et la santé, ce qui favorisera la formation de ressources humaines de qualité et la création d'un bon environnement ​pour l'activité de celles-ci. C'est aussi une condition importante pour améliorer les revenus des travailleurs vietnamiens.

Il est nécessaire​ au Vietnam de s'intéresser à l'égalité et à l'insertion sociale ​des ethnies minoritaires ​afin d'améliorer leurs conditions de vie, a-t-il ajouté. Alors, le Vietnam pourra passer et "sortir du piège de revenu intermédiaire".

S'agissant des objectifs du Vietnam de laisser l'industrie de services à occuper 90 % du PIB à l'horizon de 2035, il a estimé que c'était une tendance commune du monde. Il faut que le Vietnam continue de développer son agriculture parallèlement à l'industrie et aux hauts services, ainsi que d'accélérer la consommation qui a un rôle important pour la croissance économique.

Il a aussi cité deux défis auxquels le Vietnam doit faire face : poursuite de la réforme ​pour la ​croissance économique et l'investissement dans le développement de ressources  humaines pour sa compétitivité dans le monde numérique actuel. -VNA