Hanoi (VNA) - Le 12e Congrès national du Parti communiste du Vietnam (PCV) est une bonne occasion pour les délégués de choisir une nouvelle génération de dirigeants à même de piloter le décollage du pays dans les années à venir, apprend-on le 27 janvier du site Bloomberg News.

Selon ce journal, les dirigeants vietnamiens ont la volonté commune de profiter des opportunités et conditions favorables pour faire avancer le pays, ce qui revêt une signification importante notamment dans le contexte où l’économie vietnamienne a besoin d’une croissance durable.

Le Vietnam est une destination attrayante pour les entreprises étrangères. En 2015, l’investissement direct étranger (IDE) dans le pays a connu une croissance de plus de 17% sur un an pour atteindre un record de près de 15 milliards de dollars.

Autrefois pays qui devait importer du riz, le Vietnam est devenu l'un des principaux exportateurs. Photo: VNP
Avec une population de quelque 90 millions d’habitants, dont  60% en dessous de 35 ans, un environnement de développement dynamique des technologies, sa main-d’œuvre compétitive, ses prix de location du foncier raisonnable, le Vietnam est promis à un bel avenir. Mais pour conserver ces avantages, il devra consolider ses fondamentaux économiques.

Mais la dépendance de l’économie vietnamienne vis-à-vis de la main-d’œuvre à bas coût et des exportations  empêche la mise en œuvre de politiques permettant de créer des emplois à salaires plus élevés.

Pour accélérer le développement des secteurs des services et des hautes technologies, le Vietnam doit simplifier ses formalités fiscales, investir dans l’éducation et lutter contre la corruption.

Selon le Fonds monétaire international (FMI), le PIB per capita du Vietnam est actuellement d’environ 2.170 dollars. Le Vietnam a fixé l’objectif de le porter à 3.200-3.500 dollars en 2020, de contenir l'inflation sous la barre de 5%  et le déficit budgétaire en dessous de 4 % du PIB.

Et pour atteindre ces objectifs, les dirigeants vietnamiens doivent accélérer le développement du secteur privé en profitant de la population jeune et en assurant le bien-être social. Ils doivent également saisir les opportunités générées par sa forte croissance économique.

En 2016, l’économie vietnamienne pourrait atteindre une croissance de 7%. Il s’agirait alors pour Hanoi d'un tremplin pour accélérer l’actionnarisation des entreprises publiques et ouvrir son marché aux investisseurs étrangers.

Une fois adopté par l’Assemblée nationale, l’Accord de partenariat transpacifique (TPP) sera un puissant catalyseur de développement dans les technologies, la transformation des produits agricoles, le textile-habillement et la production de bière, contribuant à porter la croissance économique du pays à 15% dans 15 ans.

La croissance du Vietnam fait actuellement le jeu des entreprises étrangères et non des entreprises vietnamiennes. Selon ce site, le faible coût de la main-d’œuvre et de la location du foncier contribuera seulement à créer une forte croissance à court terme. Pour une croissance durable, le pays devra  précéder à des réformes pour améliorer la productivité du travail.

L’année 2016 marque une étape importante après 30 ans de Renouveau, période qui a permis au Vietnam de devenir un pays à revenu intermédiaire. Pour les 30 ans à venir, pour un bon développement économique, le Vietnam devra  diminuer sa dépendance vis-à-vis de la main-d’œuvre à bas coût et des exportations et se concentrer sur de  nouvelles initiatives, des innovations et l’élimination des facteurs négatifs. -VNA