Hanoi (VNA) - Le vice-Premier ministre Vuong Dinh Huê a invité les experts à étudier des politiques de nature à créer un climat favorable aux investissements dans l’agriculture et les régions rurales, sous la forme de stimulants économiques et d’un environnement porteur.
 
Le ministère de l’Agriculture et du Développement rural met en oeuvre des politiques d’incitation à l’investissement dans l’agriculture. Photo : VNA
Il faudrait se focaliser sur le remembrement des terres agricoles, question qui décide l’envergure de la production et la compétitivité des entreprises, a-t-il indiqué lors d’une récente réunion sur le projet d’arrêté sur les politiques destinées à encourager les entreprises à investir dans ce secteur.

Le dirigeant a également demandé d’engager un effort de réflexion sur l’exonération et la réduction de taxe foncière, la publication de l’aménagement, de l’apport au capital légal d’une joint-venture sous forme de valeur du droit d’usage des fonds de terre, ou le transfert du droit d’usage des sols.

Comme la Loi foncière de 2013 dispose que l’État attribue à titre gratuit des terrains destinés à la production agricole, sylvicole, aquacole ou salicole dans la limite des superficies maximales prévues, il sera donc très difficile de mettre en place un mécanisme préférentiel pour le paiement d’une redevance.

La politique d’encouragement, d’assistance, d’amélioration de l’environnement de l’investissement et des affaires dans le secteur de l’agriculture est prévue par la résolution No198/NQ/CP sur la labellisation, le commerce des entreprises, le marché de gros terminal des produits agricoles, les préférences fiscales, les subventions et bonifications d’intérêts.
 
Le vice-Premier ministre Vuong Dinh Huê a donné instruction d’accorder des aides directes en faveur des activités de recherche scientifique, du développement des zones agricoles high-tech, des marchés des produits agricoles en ligne, et des infrastructures au service de l’agriculture comme ouvrages hydrauliques et marchés terminaux.
 
Les entreprises japonaises sont de plus en plus nombreuses à venir au Vietnam, séduites par des opportunités d’investissement dans l’agriculture. Photo : VNA
Durant ces dernières années, de nombreux investisseurs étrangers, notamment japonais et sud-coréens, sont arrivés au Vietnam pour explorer les opportunités qu’offrent ou offriront les accords de libre-échange, notamment dans l’agriculture.

Cependant, les investissements étrangers dans ce secteur restent modestes par rapport à son potentiel, se concentrent surtout dans la transformation du bois et des produits sylvicoles, l’élevage et la production d’aliments pour animaux.

Fin septembre 2016, le Vietnam recensait 518 projets d’investissement direct étranger (IDE) totalisant 3,54 milliards de dollars enregistrés dans son secteur agricole lato sensu, soit 2,4% des projets et 1,2% de l’IDE au niveau national et tous secteurs économiques confondus. – VNA