Plantation de mangroves, le meilleur rempart contre l'avancée de la mer dans les terres. Photo: VNA

Hanoï (VNA) – "La participation active du Vietnam à la coopération de l'ASEAN dans le domaine de l'environnement démontre son intégration active et responsable au monde".

C’est ce qu’a affirmé le chef du Département général de l’Environnement, Nguyen Van Tai, lors d’une conférence organisée le 6 janvier à Hanoï pour dresser le bilan des 20 ans d’engagement du Vietnam dans la coopération environnementale de l’ASEAN.

Le pays, qui est devenu membre à part entière de l'ASEAN en 1995, a commencé à participer à la coopération environnementale du bloc en 1996.

Depuis sa création, l’organisation des hauts fonctionnaires de l’ASEAN sur l’environnement du Vietnam a participé activement à toutes les sphères de la coopération environnementale telles que la biodiversité, les changements climatiques, les produits chimiques et les déchets, l'environnement marin, les technologies environnementales, l'éducation environnementale, le contrôle de la pollution liée aux fumées transfrontalières, la gestion des ressources en eau, la production et la consommation durables.

En 20 ans, le Vietnam a de plus en plus affirmé son rôle et sa position dans tous les domaines de coopération, en particulier l’environnement.

Dans les temps à venir, l'ASEAN s’efforcera d’édifier et de réaliser les objectifs de la Communauté d'ici à 2025 dans les trois piliers : Sécurité-politique ; Économie-culture ; Société. La coopération au sein de l'ASEAN et celle entre le bloc et ses partenaires sera encore élargie.

"Par conséquent, le Vietnam devra saisir opportunément les opportunités pour améliorer ses capacités, contribuer davantage à la communauté de l'ASEAN et réaliser les objectifs de développement durable", a déclaré Nguyen Van Tai.

La vice-présidente du bureau de l’organisation des hauts fonctionnaires de l’ASEAN sur l’environnement du Vietnam, Nguyen Thi Thanh Tram, a déclaré que le Vietnam devrait élaborer un mécanisme flexible afin de mobiliser toutes les ressources nationales pour participer efficacement aux activités de coopération environnementale dans l'ASEAN.

"Des solutions stratégiques devraient également être déployées pour valoriser les avantages et les opportunités et surmonter les difficultés", a-t-elle ajouté.

Et de conclure : "Le Vietnam devrait concevoir et proposer des initiatives qui peuvent profiter à la région et à lui-même tout en améliorant les activités de communication visant à sensibiliser ​le public à la coopération régionale dans l'environnement". -VNA