Le Vietnam persiste dans sa position de lutte contre la prolifération des armes nucléaires et participe activement aux mécanismes en la matière afin d'édifier l'Asie du Sud-Est, et plus globalement l'Asie-Pacifique, dénucléarisées.

C'est ce qu'a affirmé le général Nguyen Chi Vinh, lors de la conférence sur la politique sécuritaire du Forum régional de l'ASEAN (ASPC), tenue vendredi à Phnom Penh (Cambodge), où la sécurité maritime et la sécurité de l'énergie nucléaire constituaient les deux thèmes principaux.

Nguyen Chi Vinh a également mis l'accent sur l'importance de l'utilisation de l'énergie nucléaire à des fins pacifiques, en affirmant que la première des priorités était la sûreté.

Le Vietnam est en train d'étudier minutieusement l'utilisation de l'énergie nucléaire à des fins pacifiques au service de son industrialisation et de sa modernisation, a anoncé le général Nguyen Chi Vinh, soulignant que le Vietnam souhaitait et était prêt à coopérer avec les pays pour assurer la sûreté nucléaire.

Le Premier ministre vietnamien avait participé aux deux récents Sommets sur la sécurité nucléaire et apporté ses contributions actives en vue d'améliorer l'efficacité de l'utilisation du nucléaire civil, a dit Nguyen Chi Vinh.

Selon lui, parallèlement à la coopération internationale en matière technologique, la chose plus importante est de coopérer dans la formation des ressources humaines.

Les représentants de 27 pays dans le cadre du Forum régional de l'ASEAN (ARF) ont affirmé l'importance de la sécurité régionale, dont la sécurité maritime.

Les différends en mer, et plus particulièrement en mer Orientale, doivent être réglés pacifiquement, via des négociations, sur la base du droit international, dont la Convention des Nations unies sur le droit de la mer de 1982 (CNUDM) et des traités régionaux.

Les pays soutiennent l'ASEAN et la Chine dans la mise en oeuvre de leur Déclaration sur la conduite des parties en mer Orientale (DOC) pour parvenir à adopter le Code de conduite en mer Orientale (COC) pour la paix, la stabilité et la sécurité dans la région, ainsi que l'assurance de la liberté de la navigation maritime comme l'exploitation des ressources naturelles et le développement économique sur la base du droit international.

Les délégués ont également exprimé leurs préoccupations devant les évolutions récentes en mer Orientale, et souhaité que les parties concernées fassent preuve de retenue, écoutent les opinions de la communauté internationale, règlent de façon pacifique leurs litiges sur la base du droit international.

Concernant la sécurité du nucléaire civil, ils ont estimé qu'il s'agissait là d'une question importante pour l'ASEAN et qu'il fallait encourager les pays à participer aux traités et mécanismes internationaux en la matière, perfectionner le cadre juridique de chacun, construire des centres de formation de cadres, et renforcer la coopération internationale. -AVI