Le chef de l'opposition cambodgienne, Sam Rainsy, lors d'une conférence de presse à Tokyo en novembre 2015. Photo : AFP/VNA

Phnom Penh (VNA) - ​Par ​acte judiciaire rendu public mardi, le chef de l'opposition cambodgienne Sam Rainsy, en exil, a été de nouveau ​cité ​à comparaître pour diffamation.

Vong Bung Visoth, le procureur adjoint du Tribunal de Phnom Penh, a ​procédé à cette citation vendredi, qui enjoint M. Sam Rainsy, président du Parti du salut national du Cambodge (CNRP) à comparaître devant le tribunal​ à l'audience du 28 juillet prochain, compte tenu de ce que ce dernier n'avait pas déféré à une première citation ​pour le 4 janvier. L​es poursuites pour diffamation portent sur un commentaire ​effectué par ce politicien sur sa page Facebook.

Le président du CNRP, de nationalité cambodgienne et française, a quitté le Cambodge début novembre 2015. Il vit actuellement en exil à l’étranger et fait l'objet de deux mandats d'arrêt ​pour divers chefs d'accusation.

Le 13 novembre 2015, un mandat d’arrêt a été lancé contre Sam Rainsy ​pour l'​exécution d'une peine d'emprisonnement pour diffamation, en 2008, du ministre des Affaires étrangères et de la Coopération internationale, M. Hor Namhong.

Fin décembre 2015, la Cour pénale de Phnom Penh a lancé un autre mandat d'arrêt dans le cadre d'une affaire en relation avec l'ancien sénateur Hong Sok Hour qui, en août 2015, avait diffusé de fausses informations ​sur ​le traité de délimitation des frontières vietnamo-cambodgiennes de 1979. -VNA