Photo:Internet
Malgré une forte croissance annuelle, de 16% en moyenne, et une consommation domestique de 3,3 milliards de dollars, le marché pharmaceutique du Vietnam devra faire face à de nouveaux enjeux avec la signature de l’accord de partenariat trans-pacifique (TPP).

En effet, les dispositions du TPP concernant le protectionnisme dans l’industrie pharmaceutique n'ont pas encore été divulguées, et de nombreuses entreprises domestiques de ce secteur s’en inquiètent. 

M. Huynh Tân Nam, directeur général de la société Pymepharco, a estimé que le TPP poussera le secteur pharmaceutique national à se renouveler profondément. Cela passera par l’investissement dans les technologies, le développement de ressources humaines hautement qualifiées et un aménagement global de zones de culture de plantes médicinales. 

«Outre les unités de production de médicaments et de dispositifs pharmaceutiques répondant déjà aux normes GMP-WHO, il nous faudra en développer d'autres satisfaisant aux normes GMP-FDA, GMP-EU et PIC/S-GMP», a-t-il suggéré. Toujours selon lui, un grand nombre d'entreprises domestiques de ce secteur dépendent beaucoup de leurs importations, alors même que chaque année, 60% des médicaments et produits pharmaceutiques consommés dans le pays proviennent de l'étranger. 

Certains experts de Hô Chi Minh-Ville ont même estimé qu'avec le TPP, les adjudications de conception et de production médicaments seront ouvertes. En d'autres termes, les fabricants étrangers pourraient participer au marché plus facilement et activement sans devoir supporter la pression des politiques protectionnistes de l’Etat. Pour les entreprises vietnamiennes, la concurrence s’annonce rude». -CPV/VNA