jeudi 17 août 2017 - 20:55:29

Le TPP est un levier pour développer l'agriculture

Imprimer

Le vice-ministre Ha Cong Tuan (au centre) à la réunion récapitulative du ministère de l'Agriculture et du Développement rural. Photo: VNA

Le TPP (Accord de partenariat transpacifique) permettra à l'agriculture du Vietnam de s'intégrer à un marché agricole très large de 600 millions de personnes, a estimé le vice-ministre de l'Agriculture et du Développement rural, Ha Cong Tuan lors d'une réunion récapitulative du ministère 6 octobre à Hanoi.

Le TPP aidera le Vietnam à mieux régulariser ses marchés d'import-export dans l'agriculture. Quand le TPP entrera en vigueur, la plupart des produits agricoles ne subiront pas de taxes, aussi les produits agricoles du Vietnam seront-ils plus compétitifs, notamment les produits aquatiques et objets en bois, a-t-il estimé.

A présent, les objets en bois exportés aux Etats-Unis et au Japon représentent  respectivement 39% et 19 % du total des exportations nationales. Les produits aquatiques exportés aux Etats-Unis représentent 19% du total et au Japon, 16%.

Selon Ha Cong Tuan, le TPP aidera le Vietnam à attirer davantage d’investisseurs étrangers. Ce sera aussi une bonne opportunité d'effectuer la restructuration du secteur agricole avec l'application de nouvelles technologies.

Cependant, outre des avantages, la participation au TPP posera de nombreuses difficultés pour le Vietnam, notamment pour les petites entreprises peu compétitives.

Le secteur de l'élevage rencontre aussi des difficultés car son niveau de développement est plusieurs fois inférieur que celui du Canada, de l'Australie, des Etats-Unis.., a estimé le chef adjoint du Département de l'élevage Nguyen Xuan Duong.

Alors, le secteur resserre-t-il les liens entre ​les entreprises, les coopératives et les foyers et développe l'élevage des volailles et du petit bétail. A présent, le Vietnam se classe 4e du monde en nombre de porcs, 6e en productivité porcine et 2e en nombre et productivité de canards.

Selon Nguyen Xuan Duong, il faut limiter les importations d’aliments pour les animaux, remplacer les surfaces vivrières de basse valeur par des cultures de matières premières au service de la production d’aliments pour animaux.

Cependant, grâce au TPP, le Vietnam aura aussi l'opportunité de s'approcher des avancées technologiques des pays membres dans ce domaine, a conclu Nguyen Xuan Duong. -VNA

 

Vos commentaires sur cet article ...
Autres