Les investisseurs américains continuent d’affluer au Vietnam pour exploiter les opportunités que le TPP va bientôt leur offrir. Photo : Hoàng Hai/VNA/CVN

Hanoi (VNA) - Avec l’Accord de partenariat trans-pacifique (TPP), les investissements entre le Vietnam et les États-Unis devraient augmenter fortement dans un avenir proche.

Selon le Département de l’investissement étranger (ministère du Plan et de l’Investissement), sur les derniers mois de 2015, les investissements des entreprises vietnamiennes aux États-Unis ont connu une forte hausse, notamment dans la vente en gros et de détail, et dans l’industrie manufacturière. Parmi les 40 projets lancés par des Vietnamiens dans 15 pays, 9 l’ont été aux États-Unis, représentant 50,6 millions de dollars.

L’investissement américain au Vietnam a également augmenté fortement ces derniers temps, principalement dans la finance, l’éducation et l’industrie, avec huit nouveaux projets en janvier 2016, pour près de 20 millions de dollars, portant le nombre de projets américains à 788 pour 11 milliards de dollars.

Les États-Unis, 8e investisseur au Vietnam

Les États-Unis sont le 8e des 110 pays et territoires investissant au Vietnam. Selon Ted Osius, ambassadeur des États-Unis au Vietnam, outre l’amélioration de l’environnement d’investissement du Vietnam, les lois sur l’entreprise et sur l’investissement (amendées), ainsi que le TPP, ont créé une nouvelle dynamique pour l’investissement entre les deux pays. Cet accord entraînera la création de nombreux emplois et soutiendra la croissance de l’économie des deux pays.

Mme Sherry Boger, présidente de l’Association des entreprises américaines au Vietnam, a déclaré qu’«en 2020, le Vietnam deviendra un pays de revenus moyens avec un environnement d’investissement et de commerce attrayant pour les investisseurs domestiques comme étrangers». La transparence pousse les investisseurs à s’implanter au Vietnam. Ils bénéficient de coûts minimaux et de conditions les plus favorables. «Nul doute que le pays attirera de nombreuses entreprises étrangères, notamment américaines», a-t-elle souligné.

Les investisseurs américains continuent d’affluer au Vietnam pour exploiter les opportunités que le TPP va bientôt leur offrir. Dès son entrée en service il y a six mois, un entrepôt de stockage de produits chimiques de teinture de Huntsman Textile Effects, du groupe américain Huntsman, était déjà à pleine capacité avec 250.000 tonnes de produits. Selon Paul G. Hulme, président de la société Huntsman Textile Effects, cet entrepôt, situé dans la zone industrielle de Long Binh de la province de Dông Nai (Sud), a pour but de fournir rapidement des produits chimiques du textile à la clientèle au Vietnam.

Les données de l’Association du textile et de l’habillement du Vietnam (Vitas) indiquent qu’à la fin 2015, le secteur textile avait reçu 2 milliards de dollars d’IDE. La Chambre américaine du commerce (Amcham) prévoit, hors effets du TTP, que les exportations vietnamiennes aux États-Unis pourraient atteindre 51,4 milliards de dollars en 2020, dont 15,2 milliards de produits du textile.

Les entreprises américaines qui cherchent à s’implanter au Vietnam, et qui s’y implantent, sont de plus en plus nombreuses. Ainsi, la compagnie Avery Dennison RBIS du groupe américain Avery Dennison, spécialisée dans les emballages et la fabrication d’étiquettes autocollantes, a inauguré en janvier une usine de 30 millions de dollars dans la zone industrielle de Long Hâu de la province de Long An. Dotée d’équipements modernes et de technologies avancées, cette unité produira des étiquettes pour des vêtements de marques connues comme Uniqlo, North Face, Nike, Adidas... Auparavant, Avery Dennison RBIS a créé en juillet 2015 un centre de distribution dans l’arrondissement de Binh Tân, à Hô Chi Minh-Ville.

Chaque année, le Vietnam doit importer pour plusieurs milliards de dollars de produits chimiques de teinture et d’étiquettes pour son industrie du textile-habillement. C’est pourquoi les investisseurs dans ce segment ont de nombreuses opportunités.

Le Vietnam figure toujours parmi les cinq premiers exportateurs mondiaux de textile-habillement. Les exportations nationales de ce secteur se sont établies à près de 28 milliards de dollars en 2015, contribuant aux objectifs de développement économique du pays. Une assez bonne croissance annuelle est constatée sur de grands marchés : 12,95% avec les États-Unis, 8,77% avec le Japon, 7,95% avec la République de Corée et 5,96% avec l’Union européenne. Ce secteur pourrait réaliser en 2016 un chiffre d’affaires à l’exportation de 30 milliards de dollars, soit une croissance annuelle de 8%. -CVN/VNA