lundi 21 août 2017 - 07:59:22

Le théier, plante anti-pauvreté à Hà Giang

Imprimer

Un séminaire sur la participation des paysans et des habitants d’ethnies minoritaires dans la production marchande du thé Shan dans la province de Hà Giang (montagne du Nord) a été organisé le 10 mai à Hanoi.

Ce projet fait partie du programme « Améliorer l’efficacité du marché en faveur des personnes déshéritées», deuxième étape (M4P2), financé par le ministère britannique pour le Développement international (DFID), avec la réalisation et la gestion confiées au ministère vietnamien du Plan et de l’Investissement et à la Banque d’Asie pour le développement (BAD).

Le projet a été lancé en 2009 dans la province de Hà Giang, sous la houlette du Fonds de challenges au Vietnam (VCF). Ce dernier soutient des projets créatifs du secteur privé de renforcement de la participation des personnes déshéritées dans la production marchande. Ce fonds fournit des assistances financières aux entreprises engagées dans ce processus.

Dans la province de Hà Giang, le projet de production de thé Shan est réalisé par la compagnie Hùng Cuong avec comme partenaire étranger l’Organisation néerlandaise pour le développement (SNV). La VCF fournit 215.000 dollars sur les 575.000 dollars nécessaires.

Ce projet a eu des effets bénéfiques sur le niveau de vie de nombreux foyers d’ethnies minoritaires. Il contribue aussi à protéger ces théiers (740 ha au total concernés par ce projet) dont certains sont séculaires. C’est probablement le plus grand projet en Asie du Sud-Est de culture bio du thé.

« Les résultats sont bons, a estimé Buddhika Samarasinghe, expert du projet M4P2. Environ 760 foyers pauvres de 11 communes ont été formés à la culture du thé bio ». Une pépinière a été créée, qui a fournit 600.000 plants aux foyers.

En 2011, plus de 740 tonnes de thé ont été ramassées par la compagnie Hùng Cuong, d’une valeur de cinq milliards de dôngs. Le revenu des foyers paysans a augmenté de 130%. – AVI

Vos commentaires sur cet article ...
Autres