La championne du monde Châu Tuyêt Vân (gauche) exécute des techniques de poomsae dans un cours de taekwondo en ligne.

Hanoi (VNA) - Depuis février dernier, les membres de l’équipe nationale de taekwondo proposent des cours en ligne retransmis en direct et en duplex. Une initiative mêlant passion commune pour cette discipline, esprit de solidarité et aventure humaine.

Les cours de taekwondo en ligne attirent chaque semaine l’attention de beaucoup de jeunes Vietnamiens. La clef du succès est à chercher du côté de son fondateur, Nguyên Thanh Huy, l’entraîneur en chef de l’équipe nationale de taekwondo, bien aidé par les membres de l’équipe en question, dont la championne du monde Châu Tuyêt Vân. Difficile de faire mieux...

«Auparavant, chaque semaine, nous étions invités à enseigner dans une province. Le problème est que celle-ci devait dépenser pas mal en frais d’hébergement et de déplacement pour notre équipe constituée de sept à dix sportifs», se souvient Nguyên Thanh Huy. Les cours de taekwondo en ligne sont donc nés de la volonté de rendre accessible la formation à tous. De plus, ils s’adaptent aux contraintes de temps et à l’organisation de chacun. Ils leur permettent d’exercer de façon autonome et indépendante, avec des programmes d’entraînement précis.

«Heureusement, après avoir fait un rapport à la Fédération vietnamienne de taekwondo, j’ai reçu une aide financière pour l’achat d’une caméra spécialisée dans l’enseignement en ligne. Mais je ne m’attendais pas à ce que le nombre de duplex avec les dojangs (salles dédiées à la pratique du taekwondo, ndlr) augmente autant depuis le lancement. C’est une sacrée surprise !», se réjouit Nguyên Thanh Huy.

Des frais d’étude symboliques

Le cours animé par la championne du monde Châu Tuyêt Vân et tenu le 6 avril dernier au club Sunflower, dans le 10e arrondissement de Hô Chi Minh-Ville, a été visionné en direct par plus de 12.000 personnes sur sa page Facebook. Ce cours, d’une durée de deux heures, a aussi été retransmis en direct dans de nombreux dojangs à travers le pays.

«Nous utilisons actuellement le logiciel +Zoom meeting pro+. Cependant, il limite la retransmission en direct à 50 duplex au maximum, ce qui est dommage. Voilà pour quoi je suis prêt à opter pour un logiciel plus performant dans l’objectif de faire rayonner davantage notre art martial. Je suis très heureux de voir l’enthousiasme que cela suscite auprès des apprenants. Les jeunes enseignants aussi aiment ces cours en ligne», remarque Nguyên Thanh Huy. D’autant plus que les participants peuvent visionner, pendant les heures de repos, les numéros de l’équipe nationale de poomsae (enchaînements codifiés de techniques contre un adversaire imaginaire, ndlr), avec des mouvements d’une grande explosivité exécutés tout en maîtrise et souplesse.

Le programme d’apprentissage est assez intéressant. Le tout à moindre coût, puisqu’à chaque fois qu’un duplex est mis en place, 20.000 dôngs (moins d’un dollar) sont demandés. Cette somme symbolique vise à développer le mouvement sportif dans les localités. En réalité, beaucoup de gens n’ont pas encore accès à de bonnes techniques, la faute à des instructeurs limités à ce niveau. C’est le cas notamment des personnes éloignées géographiquement des établissements de formation. Ces cours ont ainsi été vivement applaudis par les clubs des villes et provinces comme Dà Nang (Centre), Lâm Dông (hauts plateaux du Centre), Binh Phuoc ou Hâu Giang (Sud), pour ne citer qu’eux.

Une source d’inspiration

Témoignage d’un élève de la classe de taekwondo du Centre culturel du district de Di Linh, province de Lâm Dông : «Je tiens à vous remercier. Vos cours en ligne nous ont permis d’approcher de nouveaux programmes d’apprentissage, avec un grand panel de techniques. C’est très intéressant et très instructif également. Les explications de Châu Tuyêt Vân et Lê Kim sont limpides et faciles à comprendre. Je souhaiterais maintenant que Maître Nguyên Thanh Huy nous guide en exécutant des gestes de démonstration. Cela nous permettrait de maîtriser les techniques plus vite».

Ce jeune homme n’est pas un cas isolé, bien au contraire. Les autres membres du club Lâm Truong (province de Lâm Dông) ne tarissent pas d’éloges sur cette initiative. Outre le fait d’enseigner le taekwondo, Nguyên Thanh Huy et Châu Tuyêt Vân sont devenus une source d’inspiration et de motivation. À tel point qu’un grand nombre de personnes souhaitent s’inscrire à ces cours. Le besoin d’apprendre cet art martial se fait notamment ressentir chez les personnes les moins aisées vivant dans les régions reculées.

Nguyên Thanh Huy se dit déjà prêt à redoubler d’efforts pour accomplir cette tâche. Il souhaite pour cela inviter les sportifs de classe mondiale à venir partager leur bagage technique, afin de rendre l’enseignement en direct plus interactif et intéressant encore. -CVN/VNA