Phnom Penh, 19 juillet (VNA) - Le Sénat cambodgien a adopté le 18 juillet l'amendement de la loi sur les partis politiques, une semaine après l'adoption du projet de loi sur l'amendement des partis politiques par l'Assemblée nationale.

Panorama d'une séance de l'AN du Cambodge. Photo : AFP/VNA

La réunion a vu la participation de 42 sénateurs du Parti du peuple cambodgien (PPC) et aucun représentant du parti d'opposition Sam Rainsy.

La loi vise à renforcer l'État de droit, à promouvoir les droits et le devoir de chaque citoyen ainsi que la responsabilité de tout parti politique dans l’assurance du respect approprié de la constitution et de la loi.

L'amendement de la loi sur les partis politiques doit être approuvée par le Conseil constitutionnel cambodgien et signé par le Roi avant leur mise en vigueur.

La loi sur les Partis politiques, adoptée en 1997, a été également amendée pour maintenir la stabilité politique et prévenir la guerre et la division nationale.

En vertu de cette loi modifiée, toute personne reconnue coupable d’un crime ou emprisonnée ne peut pas devenir présidente ou vice-présidente d’un Parti politique. Si le chef d’un Parti politique commet une infraction grave, ce Parti politique peut être dissout et les droits politiques des dirigeants du Parti sont suspendus pendant une certaine période. -VNA