L’AEC permet aux entreprises du secteur des assurances de développer leurs parts de marché et de participer plus largement au marché régional. Photo : VNA

 

Hanoi (VNA) - Une forte croissance est prévue durant le quinquennat 2016-2020 avec les dispositions fiscales des accords de commerce conclus par le pays.

Phùng Ngoc Khanh, directeur du Département de gestion et de supervision des assurances (ministère des Finances), informe que le Vietnam compte actuellement 61 entreprises d’assurance, dont 29 compagnies d’assurance non-vie, une compagnie d’assurance non-vie étrangère, 17 compagnies d’assurance vie, deux compagnies de réassurance et 12 courtiers en assurances.

Le marché de l’assurance a atteint une valeur totale d’environ 526,5 milliards de dollars dans la période 2011-2015. Aujourd’hui, près de 10 millions de personnes sont couvertes par une assurance santé, plus de 18 et 12 millions sont assurées, respectivement, contre les accidents aériens et ferroviaires. Phùng Ngoc Khanh a remarqué que le secteur de l’assurance a bien rempli les objectifs fixés par la stratégie de développement du marché de l’assurance pour la période 2011-2015. Le chiffre d’affaires total est estimé à 3,79 milliards de dollars, soit 2% du PIB, à l’issue de cette période. Le montant des indemnisations a dépassé 5,86 milliards de dollars, soit 2,36 fois qu’en 2010, et le secteur a contribué d’environ 223,65 millions de dollars au budget de l’État, dont 115,74 millions de dollars par le segment vie.

Pour développer le marché de l’assurance pendant la période 2016-2020, Phùng Ngoc Khanh suggère d’affiner les règlements juridiques, de diversifier produits et agents, tout en renforçant la coopération internationale.

De larges potentiels de développement

La Communauté économique de l’ASEAN (AEC) permet aux entreprises du secteur des assurances de développer leurs parts de marché et de participer largement au marché régional. L’AEC, dont le PIB est de 2.600 milliards de dollars, la croissance annuelle de 5% et la population de plus de 625 millions de personnes, est un marché plein de potentiels.

Selon le Docteur Nguyên Viêt Loi, chef de l’Institut de stratégie et de politiques financières du ministère des Finances, le développement du transport maritime, routier et aérien au sein de l’ASEAN conduira au développement de nouveaux produits d’assurance. Les entreprises d’assurance du Vietnam auront l’opportunité d’investir à l’étranger, tandis que le secteur de l’assurance pourra mieux résoudre ses problèmes de ressources humaines, notamment de haut niveau, grâce au grand marché de l’emploi que représente également l’AEC, a-t-il ajouté. Selon lui, la libéralisation du commerce de services et l’harmonisation entre les pays de ce marché commun institueront de facto une concurrence saine entre les entreprises vietnamiennes et étrangères, laquelle permettra en outre de susciter davantage d’investissements étrangers dans ce secteur.

La participation de ces investisseurs étrangers à la gestion et à la direction des entreprises d’assurance contribuera à améliorer le niveau de gestion de ces dernières qui pourront offrir de meilleurs services, tout en prévenant mieux les risques inhérents au processus de renouvellement des technologies pour le développement de nouveaux produits.

Une concurrence acharnée

Le secteur vietnamien de l’assurance pourrait toutefois connaître des difficultés. En effet, il n’est qu’en 7e position au sein de l’ASEAN, de sorte que les politiques et les mécanismes devront être modifiés rapidement par le Vietnam, indique Nguyên Viêt Loi. Partageant le même point de vue, le directeur général du groupe d’assurance Bao Viêt, Nguyên Quang Phi, a estimé que l’ouverture du marché des assurances entraînera une concurrence plus vive.

Les entreprises doivent régler leurs problèmes de ressources humaines, de capitaux, d’administration, de développement de produits... Actuellement, la Bao Viêt se consacre au renforcement de ses capacités financières, au changement de ses modèles d’investissement, ainsi qu’à l’accélération de l’application de technologies avancées.

Le ministère des Finances continuera d’améliorer le cadre juridique pour créer un environnement favorable aux activités des entreprises d’assurance et favoriser une concurrence loyale entre les entreprises vietnamiennes et étrangères. Les nouvelles politiques doivent être plus simples et promouvoir le développement des entreprises, la création de nouveaux produits, et l’application de technologies avancées. Quant aux entreprises, elles devront s’intéresser au développement de produits et à la formation de leurs ressources humaines, notamment spécialisées. -CVN/VNA