jeudi 17 août 2017 - 22:27:29

Le secrétaire général Nguyên Phu Trong demande de renforcer la lutte contre la corruption

Imprimer

Le secrétaire général du PCV, Nguyên Phu Trong, à la 11e session du Comité central de pilotage de la lutte contre la corruption. Photo: tienphong
Hanoï (VNA) –  Le Comité central de pilotage de la prévention et de la lutte contre la corruption a fait le bilan de la lutte anti-corruption en 2016 et défini les orientations pour 2017, lors de sa 11e session, le 28 décembre à Hanoï.

Sous l’égide du secrétaire général du Parti communiste du Vietnam (PCV) et chef dudit comité, Nguyên Phu Trong, il a discuté et s’est exprimé sur les résultats du traitement des affaires qu’il a suivi avec la Commission des affaires intérieures du Comité central du PCV, et de graves affaires économiques, de corruption dans certaines locale

​Le Comité central de pilotage de la prévention et de la lutte contre la corruption a également examiné la réalisation du travail de prévention, de lutte et de règlement des affaires de corruption dans les secteurs fiscal et douanier.

Il s’est encore penché sur les résultats d’un an de mise en œuvre de la directive 50-CT/CT du Bureau politique sur le renforcement de la direction du Parti pour la découverte et le traitement des affaires de corruption, et

Les résultats sont tangibles trois ans après la création du Comité central de pilotage de la prévention et de la lutte contre la corruption et de la Commission des affaires intérieures du Comité central du PCV.

Parmi les 40 affaires et 7 cas dont le traitement est placé sous la surveillance et la direction du Comité central de pilotage de la prévention et de la lutte contre la corruption, 26 impliquant 330 personnes font objet d’une poursuite judiciaire, 21 impliquant 247 personnes ont été jugées en première instance, et 14 impliquant 137 personnes en appel.

Parmi les 29 affaires dont le traitement est suivi et poussé par la Commission des affaires intérieures du Comité central du PCV, 21 impliquant 93 personnes font objet d’une poursuite judiciaire, 18 impliquant 68 personnes ont été jugées en première instance, et 10 impliquant 24 personnes en appel.

Dans ces affaires, la justice a infligé de lourdes peines, ce qui est plébiscité par le peuple et exerce un effet de dissuation contre la corruption.
 
Renforçant la surveillance et le contrôle pour la prévention et la lutte contre ce fléau, le Comité central de pilotage de la prévention et de la lutte contre la corruption a mis en place sept groupes de travail pour superviser l’inspection, la poursuite en justice, l’enquête de graves affaires économiques et de corruption dans 14 provinces.

Ces groupes de travail ont avancé 42 recommandations relatives au mécanisme, à la politique et à la législation en la matière, et au règlement de 87 affaires et cas.

Le Comité central de pilotage de la prévention et de la lutte contre la corruption s’est coordonné avec la Commission de contrôle du Comité central du PCV pour contrôler le travail de prévention, de découverte et de règlement des affaires de corruption dans les secteurs fiscal et douanier. Ils ont avancé 11 groupes de recommandations.

 A ce jour, toutes les 63 provinces du pays ont promulgué les programmes d’action pour réaliser le Plan du Comité de pilotage de la mise en application de la directive N°50-CT/TW du Bureau politique sur le renforcement de la direction du PCV pour la découverte, le règlement des affaires de corruption.

Le perfectionnement institutionnel de la gestion socio-économique, de la prévention et de la lutte contre la corruption, des des règles sur le contrôle et la supervision de l’exécution du pouvoir des personnes occupant un poste à responsabilité a été renforcé.

Le secrétaire général Nguyên Phu Trong a apprécié les efforts du Comité central de pilotage de la prévention et de la lutte contre la corruption dans le déploiement des plans fixés.

Il a cependant estimé que des progrès peuvent encore être faits, notamment dans l’enquête, la poursuite judiciaire de graves affaires économiques, et de corruption qui attirent une attention particulière de l’opinion publique.

La plupart des cas de corruption sont découverts grâce aux dénonciations, à la presse.
La collaboration entre les organes compétents laisse encore à désirer.

Dans les temps à venir, il faut faire preuve d’une plus grande détermination et prendre des mesures énergiques pour bien réaliser le travail de prévention et de lutte contre la corruption, le gaspillage, a souligné le chef du PCV.

Le secrétaire général Nguyên Phu Trong a demandé de surveiller la situation dans les localités, les secteurs des ressources naturelles, de l’environnement, les secteurs fiscal et douanier, le secteur privé et de l’investissement étranger.

Le dirigeant a également demandé de limiter au maximum les cas où les personnes dans le collimateur de la justice prennent la fuite, de renforcer la responsabilisation des responsables, de matérialiser les conclusions et recommandations du Comité central de pilotage de la prévention et de la lutte contre la corruption.

Il a également appelé à intensifier le travail d’éducation et de sensibilisation sur la prévention et la lutte contre la corruption, et la mise en œuvre de Directive 05-CT/TW intitulée «S’inspirer de la pensée, des vertus morales et du style de Hô Chi Minh», de de la Résolution du 4e Plénum du Comité central du PCV (12e mandat) sur l’édification du PCV. –VNA

Vos commentaires sur cet article ...
Autres