samedi 24 juin 2017 - 19:10:01

Le retour du brocart vietnamien dans la mode internationale

Imprimer

 

Le tissage traditionnel du brocart des femmes de l’ethnie minoritaire Ba Na, province de Gia Lai (hauts plateaux du Centre). Photo : Duy Thông/VNA/CVN
Hanoi (VNA) - Le brocart – une étoffe de soie richement décorée – avait sombré à l’oubli depuis longtemps. Suite aux dernières tendances de la mode mondiale, le textile commence à reconquérir son territoire perdu grâce aux stylistes et couturiers vietnamiens, en montant sur la scène internationale.

Le brocart moderne n’est plus conçu uniquement en soie. Dans les régions montagneuses au nord du Vietnam, les locaux tissent le brocart avec des matériaux particuliers, comme le coton ou la voile transparente. Depuis, les créateurs vietnamiens de mode appliquent des coupes modernes et des textures plus ou moins traditionnelles, qui reflètent leur ambition de le faire découvrir au monde entier.

Les vêtements en brocart se caractérisent par la complexité des textures, notamment le souci des détails et des couleurs. Dans les villages, les habitants tricotent de manière traditionnelle toutes les textures à la main. La réalisation d’un produit peut donc s’étendre jusqu’à plusieurs mois, et le coût de chaque tenue ou accessoire s’élève à plusieurs milliers de dôngs. Néanmoins, tout est aujourd’hui plus simplifié grâce au développement des industries. Le prix est donc moins cher, et le brocart a l’occasion de se glisser parmi les vêtements de la vie quotidienne : du pantalon aux chaussures de ville, en passant par la chemise aux jupes féminines, et les accessoires dont les chapeaux et les bracelets.

La conquête de la haute couture internationale

Miss Vietnam 2010, Ngoc Hân, portant une blouse en brocart à la «Journée du Vietnam» à Paris, le 19 septembre 2016. Photo : Bich Hà/VNA/CVN

En 2014, pour célébrer l’Année croisée France-Vietnam, Miss Vietnam, Ngoc Hân, a présenté les tenues en brocart à l’Hôtel de ville de Paris. Sa collection a englobé les vêtements les plus traditionnels du pays, comme l’áo dài et les tuniques des ethnies minoritaires, conçus par les fameux stylistes Lan Huong, Hùng Viêt et Minh Hanh.

Ngoc Hân s’est une nouvelle fois présentée à Paris en septembre 2016 pour la collection en brocart par la styliste Minh Hanh pendant l’évènement «La maison du Vietnam». Le défilé a été l’occasion de présenter les vêtements modernisés des ethnies Mông et Co Tu, appréciés par tous les invités de la soirée. «J’espère apporter une nouvelle vision sur la mode du Vietnam, a déclaré Ngoc Hân. Je suis très enthousiaste à l’idée de présenter la richesse de la culture de mon pays à Paris, capitale de la mode» s’exclame-t-elle.

Des touristes étrangers dans une boutique de brocart au district de Lâm Hà, province de Lâm Dông (hauts plateaux du Centre). Photo: Nguyên Dung/VNA/CVN


Récemment, en février 2017, durant la Semaine de la mode du Vietnam des saisons automne-hiver, le brocart a fait son apparition dans les défilés des grands créateurs vietnamiens de mode. Le fameux styliste Chula a utilisé l’étoffe sur des éléments de la vie quotidienne, alors que Duy Nguyên s’est servi des motifs originaires du brocart du village Teng sur des tenues au style occidental, comme la veste et les costumes, ou les écharpes et robes de soirée. De plus, Minh Hanh a présenté sa collection mélangeant le brocart avec le textile Hakata-ori venant du Japon. Le succès du show a été au-delà des espérances, le brocart pourrait ainsi gagner sa place sur la scène internationale dans un avenir très proche. – CVN/VNA

 

Vos commentaires sur cet article ...
Autres