Les députés travaillent en séance plénière.
 

Hanoi (VNA) –  Poursuivant les activités de la 2e session de la XIVe législature, l’Assemblée nationale (AN) a travaillé lundi en séance plénière pour examiner les projets de loi sur la vente aux enchères, sur les croyances et les religions.

Lundi matin, les députés ont écouté Vu Hong Thanh, président de la Commission de l’Economie de l’AN, présenter le projet de loi sur la vente aux enchères de biens. Sous la direction du vice-président de l’AN Phùng Quôc Hiên, ils ont abordé les stipulations relatives aux créances douteuses, aux biens mis aux enchères, à la formation et à la délivrance de licence au personnel travaillant dans la vente aux enchères des biens.

Lundi après-midi, les députés se sont penchés sur le projet de loi sur les croyances et les religions. Certaines dispositions de ce projet sont plus ouvertes, notamment celles concernant la liberté de croyance et de religion des personnes en détention provisoire ou des condamnés à mort, ont fait remarquer plusieurs députés.

Thich Thanh Quyet, député de la province de Quang Ninh : “L’élaboration et la promulgation de cette loi sont très importantes. Celle-ci est conforme à la constitution de 2013 qui garantit la liberté de croyance et de religion à toute la population. Les procédures sur l'exercice des activités religieuses sont simplifiées. Un chapitre entier est consacré à la responsabilité de l’Etat de garantir la liberté de croyance et de religion. Ces dispositions facilitent l’intégration internationale des organisations religieuses. Le projet de loi met aussi l’accent sur le côté juridique des activités religieuses et sur la reconnaissance des organisations religieuses”.

Pour la première fois, la liberté de croyance pour les étrangers résidant au Vietnam est clairement stipulée dans ledit projet de loi. Les étrangers ont le droit d'exercer des activités religieuses à l'identique des citoyens vietnamiens et de suivre des études dans des établissements religieux. Ils peuvent aussi être promus au rang de dignitaires.

Dang Ngoc Nghia, député de la province de Thua Thien Hue, indique : «Je demande d’ajouter que les activités religieuses des étrangers doivent être conformes à la loi et ne pas violer l’article 5 de la loi. Les lieux où se déroulent les activités religieuses des étrangers doivent être identifiées. Aujourd'hui, certains étrangers pratiquent des religions qui n’existent pas au Vietnam. Il est donc important d'avoir des dispositions qui identifient le lieu d’organisation de ces activités religieuses”.

Ce mardi, les députés discutent en séance plénière du projet de loi sur les associations. Ce projet de loi ne s’appliquera pas au Front de la Patrie du Vietnam, au Syndicat vietnamien, à l’Association des agriculteurs vietnamiens, à l’Union de la jeunesse communiste Ho Chi Minh, à l’Union des femmes vietnamiennes et à l’Association des anciens combattants du Vietnam. L’Etat respecte, protège et garantit le droit des citoyens vietnamiens de créer des associations ainsi que les activités des associations conformément à la loi et à la Constitution. -VOV/VNA