Une mine de nickel aux Philippines. Photo: Skaffinter National

Manille (VNA) - Le président philippin Rodrigo Duterte a annoncé qu’il examinerait la décision concernant la fermeture de plus de la moitié des mines du pays en raison de leurs impacts négatifs sur l’environnement à la suite d’une forte opposition des exploiteurs de mines.  

Dans son discours prononcé le 17 février, le président philippin a affirmé qu’il allait examiner cet ordre. "Il s’agirait d’un des efforts visant à réviser les mesures administratives", a-t-il souligné.                                                  

C'est la première fois que le président Rodrigo Duterte annonce la révision de la décision de la ministre philippine de l'Environnement et des Ressources naturelles, Regina Lopez, portant sur la fermeture ou la suspension de près d'une trentaine de mines en raison de préoccupations environnementales. ​"Je ne vais pas juger la ministre Regina Lopez maintenant", a-t-il aussi noté.  

Le 2 févier, la ministre philippine Regina Lopez a ordonné la fermeture de 23 des 41 mines de nickel en raison de leur impact négatif sur les ressources hydriques des habitants locaux. Cette décision devrait affecter l'emploi de 1,2 million de personnes. Elle est aussi sollicitée par l’opposition des patrons ouvriers de ces mines, lesquels se sont déclarés agir pour lutter contre cette décision.   

Les Philippines sont le premier producteur de nickel, dont il représente près de 25% de l'offre mondiale, et le premier fournisseur de la Chine. Selon les experts, cette décision du gouvernement risque de faire flamber les cours du nickel. -VNA