Van Mieu Tran Bien, premier Temple de la Littérature du Sud. Photo: internet
   

Dong Nai (VNA) - Van Mieu Tran Bien, premier Temple de la Littérature du Sud, a été construit il y a pile 300 ans. Ce monument confucéen a contribué à former de nombreux lettrés ayant fait honneur au Sud.

Si les Nordistes sont fiers des trois Temples de la Littérature situés à Hanoi, Hai Duong et Bac Ninh, les Sudistes tirent une fierté certaine du Temple de la Littérature de Tran Bien, symbole de l’amour pour les études des Vietnamiens du Sud.

Le Temple de la Littérature Van Mieu Tran Bien se trouve dans la ville de Bien Hoa, province de Dong Nai. Ce monument s’inspire de l’architecture du Temple de la Littérature de Hanoi : lignes droites, angles droits, symétrie, harmonie sont d'un grand classicisme. Elle exprime une philosophie fondée sur la raison, qui inspire une société patriarcale fortement hiérarchisée.

Selon Bui Quang Huy, un chercheur, en 1715, le seigneur Nguyen Phuc Chu ordonna aux mandarins de la cour de fonder le Van Mieu Tran Bien. Ce fut le premier Temple au Sud dédié à Confucius. Il devint un centre culturel et éducatif de la région Sud, nouvellement conquis et défriché par nos ancêtres.

Le monument a été détruit en 1861 lors de l’occupation de la province de Bien Hoa par les colonialistes français. Les travaux de reconstruction ont débuté en 1998 à l’occasion des 300 ans de la fondation de la ville de Bien Hoa. L’ouvrage a été inauguré en 2002.

L’édifice principal comporte un grand autel dédié au Président Ho Chi Minh (1890-1979). D'autres personnages illustres du 13e siècle au 19e siècle y sont honorés, comme, dans l'ordre chronologique Chu Văn An, Nguyễn Trãi, Nguyễn Bỉnh Khiêm ou Lê Quý Đôn. On y trouve également des tablettes à la mémoire de fameux lettrés de la région, comme Võ Trường Toản, Lê Quang Định, Ngô Nhân Tịnh, Trịnh Hoài Đức, Bùi Hữu Nghĩa, le poète Nguyễn Đình Chiểu ou encore Nguyễn Thông.

Le temple présente aussi des livres sur les réalisations culturelles et scientifiques de la région, des produits de l'artisanat local... qui permettent aux visiteurs - jeunes notamment - de mieux comprendre la culture du Sud, et de ressentir une certaine fierté vis-à-vis de leurs ancêtres.

Il n'y a pas que les gens de Dong Nai qui s’y rendent. L’édifice accueille chaque jour beaucoup de visiteurs venus des quatre coins du pays et même de l'étranger. Une plongée dans le Vietnam ancien, celle des lettrés et mandarins, et du faste qui va avec. -VNA