samedi 19 août 2017 - 14:32:03

Le Premier ministre face aux députés

Imprimer

Le 14 novembre en matinée à l'Assemblée nationale (AN), le Premier ministre Nguyen Tan Dung, au nom du gouvernement, a présenté et apporté des explications complémentaires sur certains points soulevés par les députés.

Lors de la 4e session de l'Assemblée nationale (AN), 13e législature, les députés ont envoyé au Premier ministre et aux membres du gouvernement 175 bulletins d'interpellations avec 247 questions. Le Premier ministre a désigné les membres du gouvernement, leur demandant de donner les réponses sous forme de documents pour les adresser aux députés, a fait savoir le Premier ministre.

Ces deux derniers jours, a-t-il poursuivi, le vice-Premier ministre Nguyen Xuan Phuc a présenté le rapport concernant la mise en oeuvre des résolutions de l'AN sur les interpellations, les réponses aux interpellations des 2e et 3e sessions. Sept ministres et le vice-Premier ministre Nguyen Thien Nhan ont répondu à ces interpellations, dont quatre directement.

Au début de la session, a-t-il indiqué, le gouvernement a présenté à l'AN l'état de la situation socioéconomique au cours des trois premiers trimestres et les prévisions pour l'ensemble de l'exercice 2012. Depuis octobre, et ce jusqu'à la première quinzaine de novembre, la situation socioéconomique a continué d'évoluer dans le bon sens. L'Indice des prix à la consommation (IPC) a augmenté de 0,85% en octobre, soit bien en-deçà des 6,02% cumulés entre septembre et octobre.

Entre janvier et octobre 2012, les rentrées budgétaires ont atteint 76,2% des prévisions; et les dépenses, 78,8%. Les exportations ont augmenté de 18,4%, et les importations de 6,8%. Le déficit de la balance des paiements continue de se résorber, et le cours du dông est resté stable par rapport au dollar. Enfin, la réserve de devises étrangères a augmenté.

La valeur de production industrielle a augmenté de 5,8% en octobre, contre 4,6% en septembre. La valeur totale de la production agricole, sylvicole, aqucole et halieutique en 2012 devrait être de 3,9% supérieure à 2011, les exportations de riz atteindre environ 7,5 millions de tonnes - record absolu, a précisé Nguyen Tan Dung.

La vente au détail et les services ont enregistré une croissance de 17,1% depuis le début de l'année. Côté tourisme, plus de 5,35 millions de voyageurs étrangers ont foulé le territoire vietnamien - ils devraient être de 6,5 millions pour toute l'année (+8,1% en un an).

Par ailleurs, environ 1,2 million de personnes ont trouvé un emploi, soit 80% du plan annuel. La société évolue elle aussi de manière positive, la défense, la sécurité et l'ordre social sont assurés, et les relations extérieures ont obtenu des résultats encourageants.

"Ces résultats nous faciliteront le travail pour atteindre les objectifs et tâches que le gouvernement a présentés à l'AN lors de la séance d'ouverture de la session", a déclaré Nguyen Tan Dung.

Cependant, a-t-il poursuivi, des difficultés demeurent, eu égard à la conjoncture internationale et la situation du pays. Le Vietnam est encore en proie à de nombreux défis. Lors du récent sommet du G-20, les puissances participantes ont montré leur inquiétude au regard des perspectives de l'économie mondiale pour 2013, pessimistes. De plus, les nouvelles résolutions pour doper la croissance ne sont pas suffisantes pour sortir l'économie mondiale du marasme dans lequel elle est plongée. Et la dette publique constitue encore une menace pour la croissance économique, non seulement dans l'Union Européenne (UE), mais encore au Japon et aux Etats-Unis.

Dans le pays, a-t-il précisé, la stabilité macroéconomique et la maîtrise de l'inflation sont encore à assurer, la production commerciale se heurte à des difficultés, les stocks de marchandises demeurent importants, de même que les créances douteuses... Si ces problèmes ne sont pas pris à "bras le corps", l'économie tombera en récession, avec les conséquences que cela aura sur la population.

Le chantier est encore important dans la culture, la société, la défense, la sécurité et les relations extérieures. Et sur le plan climatique, le typhon Son Tinh a fait de lourds dégâts dans certaines provinces littorales du Nord.

Le gouvernement va mettre tout en oeuvre pour réaliser les tâches et solutions prévues par la Résolution de l’Assemblée nationale sur le Plan de développement socioéconomique en 2013, persévérer dans le déploiement de mesures pour renforcer la stabilité macroéconomique, juguler l’inflation, lever un certain nombre de difficultés des entreprises, dynamiser la création d’emplois et la croissance.

Pour l’année 2013, le gouvernement va concentrer ses efforts sur la liquidation des stocks, le traitement des créances douteuses, le dégagement des difficultés en faveur des entreprises, l’accélération du développement de la production et du commerce.

Au dernier semestre de 2011, le volume de créances douteuses a eu tendance à enfler. Leur taux, selon la Banque d'Etat, s’élevait à 8,82% des crédits, soit 250.000 milliards de dôngs, et les organismes de crédit ont consacré environ 75.000 milliards de dôngs au Fonds de prévention des risques.

Le traitement des créances douteuses est une demande urgente et doit être déployé de manière vigoureuse mais selon des itinéraires favorables et par différentes voies, dont la liquidation des stocks, le soutien aux entreprises.

Le gouvernement a demandé à la Banque d'Etat de coopérer avec le ministère des Finances pour étudier la possibilité de créer une société de rachat de créances. D'autres mesures seront prises pour ramener le taux de créances douteuses à 3 ou 4% fin 2015.

Concernant le secteur immobilier, le gouvernement cherche à augmenter la demande sur le marché et à régler les dettes. La Banque d'Etat, les ministères de la Construction, des Finances, des Ressources naturelles et de l'Environnement... vont coopérer avec les localités pour évaluer la situation et avancer des mesures pour remédier aux difficultés du marché de l'immobilier.

Le gouvernement considère le traitement des stocks, la résolution des créances douteuses et la levée des difficultés du secteur de l'immobilier comme une mission clef.

Le gouvernement a élaboré un projet de restructuration économique et de renouvellement du modèle de croissance afin d'améliorer la compétitivité nationale. Ce projet sera mis en oeuvre dans tous les secteurs. Dès 2012, l'accent est mis sur la restructuration de l'investissement public, des entreprises publiques et des institutions financières.

Le gouvernement cherche à améliorer l'efficience des investissements publics en se concentrant sur les projets importants et urgents. La priorité est accordée aux ouvrages qui doivent s'achever en 2013. Il est également nécessaire de verser des capitaux dans les fonds de contrepartie des projets bénéficiant d'aides publiques au développement, et de contrôler strictement les nouvelles constructions.

Il faut aussi continuer de perfectionner les mécanismes de gestion de l'investissement, d'améliorer la qualité du travail d'aménagement pour élaborer les programmes, les plans d'investissement à moyen et long termes.

Les besoins en fonds d'investissement dans les infrastructures socio-économiques seront très grands dans les années qui viennent tandis que le budget d'Etat est modeste, les aides publiques au développement (APD) privilégiées n'ont cessé de baisser depuis que le Vietnam est devenu un pays à revenu moyen. Aussi, parallèlement à la restructuration et à l'augmentation de l'efficacité de l'investissement public, faut-il chercher des mesures d'attraction de fonds privés, augmenter l'efficacité de l'utilisation des APD.

En juillet 2012, le Premier ministre a approuvé le Projet de restructuration des entreprises étatiques, avec l'accent mis sur les groupes économiques et compagnies étatiques. En outre, le gouvernement met en oeuvre les contenus suivants:

Classifier les entreprises, réviser la structure des entreprises étatiques avec l'accent mis sur les secteurs et les domaines principaux et les régions importantes; fournir des produits et services publics de première nécessité, développer l'industrie de base et les secteurs de hautes technologies.

Continuer d'organiser et d'actionnariser les entreprises, réorganiser les entreprises étatiques selon les modèles ratifiés. Placer les entreprises étatiques dans un environnement de concurrence égale avec les entreprises relevant d'autres composantes économiques.

Le Premier ministre a également approuvé le Projet de restructuration du réseau d'organismes des crédits afin qu'il soit plus varié en terme d'envergure et de forme, plus sûr, plus efficace et plus compétitif, conformément aux principes du marché, aux pratiques et normes internationales.

Pour la période 2011-2015, il faut continuer d'assurer la transparence de la situation financière, de renforcer les capacités, d'améliorer la sûreté et l'efficacité des activités des organismes de crédit.

Le gouvernement a demandé de perfectionner les critères de gestion des activités des organismes de crédit afin de s'approcher des normes internationales, de renforcer la supervision et le contrôle de leurs activités, de punir sévèrement les violations de la loi et d'assurer la sûreté du système créditaire. -AVI

Vos commentaires sur cet article ...
Autres