Dau Hoang Anh, un des deux travailleurs vietnamiens agressés par leur employeur chinois Dong Yi Jiang Su en Algérie. Photo: VNA

Le Premier ministre vietnamien Nguyên Tân Dung a demandé au ministère des Affaires étrangères de se coordonner étroitement avec le ministère du Travail, des Invalides et des Affaires sociales (Molisa) et les organismes concernés pour travailler avec les autorités compétentes algériennes sur les mesures destinées à défendre les intérêts des travailleurs et à protéger les ressortissants vietnamiens dans ce pays.

Les travailleurs vietnamiens sur le chantier de construction de Khenchela, à 470 km à l’est d’Alger, ont appelé au secours après que deux de leurs compatriotes ont été frappés et blessés, le 16 septembre, par des hommes de la compagnie chinoise Dong Yi Jiang Su pour avoir refusé de recevoir un salaire forfaitaire alors que leur contrat de travail prévoit un salaire journalier et un paiement mensuel.

Le chef du gouvernement a demandé au Département de gestion des travailleurs à l’étranger, relevant du Molisa, et à la compagnie par actions Simco Sông Dà, qui a envoyé les travailleurs en Algérie, de continuer de suivre cette affaire, de s’échanger avec leur partenaire chinois en vue de garantir les droits légitimes des travailleurs conformément aux contrats signés, et de se dépêcher de régler les demandes des travailleurs désireux de rentrer au Vietnam.

Les entreprises qui envoient des travailleurs à l’étranger doivent assumer la responsabilité de vérifier régulièrement les conditions des travailleurs vietnamiens à l’étranger, de mettre à jour régulièrement et de communiquer à l’organe de représentation du Vietnam dans le pays de résidence leurs listes des travailleurs vietnamiens sur place en vue de coordonner leur gestion et, si besoin est, de déployer la protection des ressortissants vietnamiens. – VNA