Le Premier ministre cambodgien Hun Sen. Photo: AFP

Le Premier ministre cambodgien Hun Sen a déclaré lundi que son pays n’organiserait pas d'élections législatives début 2018 car l'accord politique conclu entre lui et le président du Parti de sauvetage national du Cambodge (CNRP), Sam Rainsy, le 22 juillet 2014, n'a pas concerné cette question.

"Selon le calendrier, les prochaines élections auront lieu le dimanche de la quatrième semaine de juillet 2018. Il n'y aura pas d'élections anticipées parce que l'accord politique du 22 juillet n'a pas précisé ces élections" a-t-il déclaré lors de la cérémonie d'inauguration du pont de l’amitié Cambodge-Chine Takhmao.

Le Premier ministre a reconnu qu'il est tombé d’accord avec Sam Rainsy, président du parti d'opposition, le 9 avril 2014, sur l’organisation des prochaines élections en février 2018, soit cinq mois plus tôt que prévu. Mais lors des négociations politiques le 22 juillet 2014, le leader du CNRP n’avait pas abordé ce point dans l'accord.

"Tous les partis doivent préparer les élections législatives en juillet 2018" a-t-il conclu.

Hun Sen a également averti que le pays devrait connaître à nouveau une instabilité si le prochain parti au pouvoir n'est pas le Parti du peuple cambodgien (PPC).

Le 22 juillet dernier, le PPC et le CNRP ont conclu un accord politique pour mettre un terme à l’impasse politique d’un an après les élections législatives du 28 juillet 2013. Il ont convenu de travailler ensemble à l’Assemblée nationale en vue de résoudre les questions nationales en se basant sur les principes de la démocratie et de l’Etat de droit. –VNA