Hanoï (VNA) - Entré en fonction en septembre, l’ambassadeur de France au Vietnam, Bertrand Lortholary, a présenté en conférence de presse à Hanoï les quatre priorités de son mandat : l’économie, le changement climatique, la défense et la promotion de la jeunesse. Des lignes stratégiques indispensables selon lui pour développer les relations entre les deux pays.

L’ambassadeur de France au Vietnam, Bertrand Lortholary, prononce son discours devant les journalistes, le 20 octobre à Hanoï. Photo : Quê Anh/CVN

«Ma prise de fonction a eu lieu quelques jours seulement après la visite de notre Président François Hollande à Hanoï et Hô Chi Minh-Ville. Ce déplacement avait pour but de rappeler les liens humains et historiques uniques existant entre nos deux pays et de marquer notre volonté de former sur cette base un partenariat plus fort, notamment sur le plan économique», a affirmé M. Bertrand Lortholary lors de la rencontre avec les journalistes le 20 octobre à Hanoï.

Et de souligner : «Au moment où le Vietnam a lancé le Dôi Moi (Renouveau), la France a été un des premiers pays à soutenir le Vietnam dans sa politique de rénovation et d’ouverture. En 2013, la France et le Vietnam ont souhaité renforcer leur coopération et ont signé un partenariat stratégique. La visite du Président Hollande a marqué une nouvelle étape dans la relation bilatérale de deux pays. Au cours de mon mandat, ma mission sera d’œuvrer à la réalisation de ces objectifs».

Quatre domaines primordiaux

Le Vietnam étant un partenaire économique et commercial important de la France, il est naturel que cette thématique devienne une des premières priorités de son mandat. L’Hexagone est le 3e investisseur européen, et un des plus importants bailleurs de fonds bilatéral grâce à l’Agence français de développement (AFD). Les échanges commerciaux entre les deux pays sont en pleine expansion, avec une hausse de 43% au cours de l’année 2015.

Un projet d'adduction d'eau de l'AFD dans le delta du Mékong. Photo : Phuong Mai/CVN

La coopération économique franco-vietnamienne est ancienne et dynamique, et la relation de deux pays se transforme en faveur de la montée en gamme de l’économie vietnamienne et de l’ouverture progressive de son marché. «Nous souhaitons voir d’avantage d’entreprises françaises investir et exporter au Vietnam. Réciproquement, nous travaillerons avec nos homologues vietnamiens pour renforcer les investissements vietnamiens en France. Les récents contrats signés à l’occasion de la visite présidentielle (Airbus, Telespazio, Vinci) démontrent le potentiel de l’offre française, qui dispose d’entreprises dynamiques pouvant apporter des solutions concrètes aux problématiques contemporaines du Vietnam, notamment l’urbanisation, le changement climatique, le développement technologique, la santé publique», a fait savoir l’ambassadeur.

Deuxième priorité, le changement climatique. «C’est un défi majeur pour le Vietnam. Pays de deltas dont les côtes s’étendent sur plus de 3.200 km, le Vietnam est particulièrement exposé aux inondations et à la montée des eaux marines. Nous allons poursuivre cet engagement grâce à une contribution accrue au programme d’appui budgétaire SPRCC (Programme d'appui de la réponse au changement climatique, ndlr). La France dispose d’une expertise technique en la matière, et s’engage depuis longtemps, au travers de l’AFD, pour aider le Vietnam à lutter contre le changement climatique et à s’adapter à ses conséquences. Sur la période 2006-2015, 525 millions d’euros ont été octroyés au Vietnam au travers de 17 projets, a informé M. Bertrand Lortholary. Dans les prochaines semaines, nous accueillerons à Hanoï l’organisation Airparif qui doit préparer, avec le Comité populaire de Hanoï, la mise en place d’un système de surveillance de la qualité de l’air dans cette ville. L’AFD financera trois projets visant à faire face à la montée des eaux et à l’érosion des berges dans les provinces de Ninh Binh (Nord), Hà Tinh (Centre) et la ville de Cân Tho (delta du Mékong)».

Concernant la relation bilatérale de défense avec le Vietnam, le diplomate souligne que cette relation est historique dans le domaine de la formation des élites militaires. La France vise à soutenir également le Vietnam dans sa participation aux opérations de maintien de la paix et dans sa politique de modernisation de l’armée populaire, notamment dans aux niveaux de l’expertise et de l’équipement.

Dernière priorité pour le nouvel ambassadeur : rapprocher la jeunesse vietnamienne avec la France. Il souhaite que les jeunes vietnamiens du primaire et du secondaire aient l’occasion de connaître la France et d’«aimer» la langue française. Il souligne que les jeunes Vietnamiens sont encouragés à venir faire leurs études en France, grâce au système des bourses. Il a tenu à rassurer aussi les jeunes vietnamiens non francophones. «Il n’est pas nécessaire de connaître le français. Beaucoup de formations en anglais les attendent», a fait valoir M. Bertrand Lortholary. Le diplomate a informé de l’ouverture prochaine d’Espace France au Vietnam. Ces derniers, dont le premier s’ouvrira à Cân Tho, seront le relais des actions de coopération entre les deux pays. À noter qu’actuellement environ 7.000 jeunes Vietnamiens font leurs études en France, et que le pays demeure la première destination pour les étudiants vietnamiens en Europe. –CVN/VNA