mardi 22 août 2017 - 02:52:14

Le ministre de la Défense au Dialogue de Shangri-La

Imprimer

Le ministre vietnamien de la Défense Phung Quang Thanh a eu samedi des rencontres bilatérales avec ses homologues américain Chuck Hagel, français, Jean-Yves Le Drian, et britannique, Philip Hammond, en marge du 13e Dialogue Shangri-La à Singapour.

Lors de la rencontre avec le secrétaire américain à la Défense, les deux parties sont convenues de renforcer leur coopération dans la recherche des Américains portés disparus pendant la guerre au Vietnam, le déminage et le règlement des conséquences de la dioxine au Vietnam.

S'agissant de la situation actuelle en Mer Orientale, les deux ministres ont insisté sur la nécessité de respecter le droit international comme l'importance du maintien de la paix, de la stabilité, de la sécurité, de la liberté de la navigation maritime et aérienne en Mer Orientale.

Les deux parties ont discuté ouvertement et de manière constructive de l'objectif commun de maintien de la paix et de la stabilité dans la région Asie-Pacifique.

La rencontre entre le ministre vietnamien de la Défense et son homologue américain s'est déroulée après que ce dernier avait eu une allocation lors de la première séance plénière du 13e Dialogue de Shangri-La sur les ''Contributions des Etats-Unis à la stabilité régionale''.

Lors d'une rencontre avec la presse, le ministre Phung Quang Thanh a vivement apprécié les propos de M. Chuck Hagel, soulignant que les pays ont la responsabilité commune de maintenir un environnement de paix et de stabilité, ainsi que le devoir de respecter le droit international.

Lors de rencontres séparées avec ses homologues français, Jean-Yves Le Drian, et britannique, Philip Hammond, ceux-ci ont exprimé leurs préoccupations devant les tensions en Mer Orientale suite à l'implantation par la Chine de la plate-forme de forage Haiyang Shiyou-981 en pleine zone économique exclusive et dans le plateau continental du Vietnam.

Le ministre britannique de la Défense Philip Hammond a affirmé le soutien de son pays pour la Déclaration de l'Union européenne (UE), dans laquelle est exprimé l'inquiétude devant les tensions concernant la plate-forme de forage Haiyang Shiyou-981, avant d'appeler les parties à prendre des mesures pour diminuer les tensions et éviter des actes unilatéraux pouvant remettre en cause la paix et la stabilité dans la région.

Le ministre Philip Hammond a indiqué que le Royaume-Uni ne prend pas parti dans les différends en Mer Orientale, mais qu'il proteste contre tout recours à la force pour régler les litiges.

Le ministre français de la Défense, Jean-Yves Le Drian, a exprimé son soutien d'un règlement des différends de manière pacifique.

Le même jour, le vice-ministre vietnamien de la Défense Nguyen Chi Vinh a travaillé avec le général Martin Dempsey, président du Conseil des chefs d'état-major interarmes américains.

Dans une interview avec un correspondant de l'Agence vietnamienne de l'Information, le ministre Phung Quang Thanh a indiqué qu'il avait discuté du renforcement des relations avec les représentants de plusieurs pays. Ces derniers ont apprécié l'intégration internationale et la responsabilité de l'armée vietnamienne dans les coopérations bilatérales et multilatérales dans le cadre de la conférence et de la conférence élargie des ministres de la Défense de l'ASEAN (ADMM et ADMM+). Certains pays s'intéressent à soutenir le Vietnam dans sa participation aux opérations de paix dans le monde. Le Japon et les Etats-Unis veulent aider les Gardes-côtes vietnamiens à améliorer leurs compétences.


Début mai 2014, la Chine a effrontément implanté dans les eaux vietnamiennes sa plate-forme de forage Haiyang Shiyou-981 protégée par des dizaines de navires, dont plusieurs bâtiments de guerre, et des avions, 80 milles marins à l'intérieur du plateau continental et dans la zone économique exclusive du Vietnam.

Les navires d'escorte chinois ont utilisé des lances haute-pression et délibérément percuté les navires vietnamiens chargés de faire appliquer la loi, en endommageant plusieurs et blessant de nombreux membres d'équipage. Les navires chinois ont encerclé, harcelé et pourchassé les bateaux de pêche vietnamiens, voire blessé et menacé la vie de pêcheurs vietnamiens. Le 26 mai 2014, le bateau de pêche chinois immatriculé 11209 a percuté et coulé un bateau de pêche de Da Nang dans une pêcherie traditionnelle de l'archipel de Hoang Sa (Paracel) du Vietnam.

Fin mai 2014, la Chine a déplacé et installé sa plate-forme pétrolière à 15 degrés 33 minutes 22 secondes de latitude Nord et 111 degrés 34 minutes 36 secondes de longitude Est, à 25 milles marins à l'Est-Sud-Est de l'île de Tri Tôn de l'archipel de Hoang Sa du Vietnam, à 23 milles marins à l'Est-Nord-Est de son ancien emplacement, mais toujours sur le plateau continental du Vietnam, continuant de violer les droits souverains et la juridiction du Vietnam.

Le 1er juin, la Surveillance des ressources halieutiques du Vietnam a constaté que la plate-forme de forage chinoise n'avait pas une position fixe actuellement. La Chine déployait dimanche de 38 à 40 navires de police maritime, de 25 à 30 navires de transport et de remorqueurs, de 40 à 45 bateaux de pêche et quatre bâtiments militaires, outre un avion de combat patrouillant au-dessus de la plate-forme à environ 1.000 m d'altitude. -VNA

Vos commentaires sur cet article ...
Autres