Thua Thien-Hue(VNA) - De tous les tombeaux impériaux qui jalonnent la rivière des Parfums, le mausolée de l’empereur Khai Dinh, l’avant-dernier souverain de la dynastie des Nguyên (1802-1945), est le plus étonnant, son architecture étant totalement différente de celle choisie par ces prédécesseurs.

La porte du mausolée du roi Khai Dinh.​ Photo: CVN/VNA

 

Le mausolée de Khai Dinh est à environ 10 km de l’ancienne capitale de Huê, province de Thua Thiên-Huê (Centre). Monté sur le trône en 1916, le roi Khai Dinh choisit la pente de la montagne Châu Chu (encore appelée Châu Ê) pour y bâtir son tombeau. Les travaux commencèrent le 4 septembre 1920 et se poursuivirent pendant 11 ans.

Parvis conduisant à la cour du mausolée. Photo: CVN/VNA

Le tombeau de Khai Dinh occupe une superficie moindre (117 m x 48,5m) que ceux de ses prédécesseurs. Sa construction mélange des architectures européennes et asiatiques, modernes et anciennes. Pour accéder à l’intérieur du temple Thiên Dinh qui abrite le tombeau, il faut gravir 127 marches.

 

La fresque Cuu Long ân vân. Photo: CVN/VNA


C’est l’endroit le plus élevé et la principale construction de la nécropole. Il se compose de cinq salles adjacentes et de deux latérales. La salle d’accès est réservée aux soldats gardiens du tombeau. Devant elle, s’élève le temple de Khai Dinh, qui renferme l’autel du culte et le portrait du roi.

 

C’est ici que se trouve la stèle du défunt roi. Photo: CVN/VNA

Au milieu, se trouve le Buu An - la statue du roi et l’autel du culte avec la tablette funéraire du roi défunt. La décoration intérieure du temple de Thiên Dinh est unique. La fresque du plafond représente neuf dragons dans les nuages (Cuu Long ân vân), qui fait écho avec les motifs et mosaïques de porcelaine et de cristal tapissant les murs. -CVN/VNA