Le théâtre Duyêt Thi Duong à Huê vient d'être restauré. Photo: VNA.

 

Thua Thien-Hue (VNA) - Le Japon a commencé à financer la restauration et la conservation de l'ensemble des monuments de Huê en 1990. À l'heure actuelle, le Japon a accordé à Huê plus de 4,6 millions de dollars afin de restaurer d’anciens monuments impériaux.

Le premier projet de grande envergure financé par le Japon a été la restauration de la porte Ngo Môn (Porte du Midi) - la porte principale de la Citadelle considérée comme le symbole de Huê, avec un montant total de 100.000 de dollars;

L'Institut de Recherche du Patrimoine mondial de l'UNESCO (Organisation des Nations unies pour la Culture, la Science et l'Éducation) de l'Université Waseda ​ coopère avec le Centre de Conservation des vestiges de Huê pour faire des recherches sur l'architecture traditionnelle de l’ancienne capitale impériale. L'objectif est de conserver et restaurer exactement les monuments, ​dont le Palais Cân Chanh, l’ouvrage architectural le plus important de l’architecture royale de Huê détruit en 1947 par la guerre.

Le Dr Phan Thanh Hai, directeur du Centre de Conservation des vestiges de l’ancienne capitale impériale de Huê, a déclaré que le Japon forme également des cadres du Centre et transfère des technologies innovantes dans la restauration et la conservation de la musique de Cour de Huê.

Le Japon finance en particulier des activités de conservation de la culture immatériel telles que “plan opérationnel pour la conservation, la préservation et la promotion du "nha nhac" - La Musique de Cour du Vietnam” et “Le soutien ​à la conservation directe, ​à la recherche et ​à la formation”. Ces deux projets contribuent à conserver la musique de Cour de Huê, à élever la conscience du public sur l'importance de ce patrimoine au niveau local, national et international.

Le Centre de Conservation des vestiges de l’ancienne capitale impériale de Huê et l'Université Waseda (Japon) sont en train d'étudier afin de reproduire l'espace culturel au bassin de la rivière des Parfums, période 2016 - 2018​. Le Centre organisera, en collaboration avec l'Association des Architectes japonais, ​des séminaires sur la conservation de l'architecture traditionnelle en bois. Il coopérera également avec le Centre international de Recherche sur le patrimoine culturel immatériel dans la région Asie-Pacifique (IRCI) pour étudier et augmenter les solutions concrètes afin de préserver le patrimoine culturel immatériel.

Dans les temps à venir, le Centre de Conservation des vestiges de l’ancienne capitale impériale de Huê souhaite que le Japon augmente l'APD pour les travaux de restauration.

En nombre, les Japonais ​se class​ent au 8e rang ​des touristes internationaux à Huê. En 2016, la province a attiré plus de 25.000 touristes japonais, représentant 4,14% du nombre total des visiteurs internationaux. -NDEL/VNA