Hanoi (VNA) - Le gouvernement a demandé dans la résolution de sa réunion périodique du mois de juin de se concentrer sur le dégagement des difficultés et obstacles aux activités de production et de commerce pour réaliser l’objectif de croissance de 6,7% en 2017.
 
La réunion périodique du gouvernement du mois de juin, le 4 juillet à Hanoi, s'est axée sur les questions relatives au perfectionnement institutionnel et juridique.  Photo: VNA
 
Il a également demandé de sanctionner sévèrement les actes de tracasserie et les phénomènes négatifs des cadres, d’élever la qualité institutionnelle, de resserrer la discipline financière, de remettre de l’ordre dans les activités festives, et de renforcer la prévention et la lutte contre la dengue sévère.

La réunion, tenue début juillet à Hanoi, s’est félicité de nombreux changements positifs de la situation socio-économique durant le premier semestre, avec notamment une croissance de 6,17% au deuxième trimestre 2017 et de 5,73% en glissement annuel. Les indicateurs macroéconomiques sont restés stables, et l’inflation est maîtrisée.

Elle a également noté une croissance du crédit supérieure à la même période des dernières années, une augmentation des réserves de devises, une Bourse au plus haut depuis neuf ans, un redressement vigoureux de la production agricole, et des résultats honorables de l’agroalimentaire, de l’industrie manufacturière et de la construction.

Cependant, la situation socio-économique n’était pas tout rose, a indiqué la résolution, déplorant la lenteur du décaissement des investissements publics, de la production industrielle, du processus d’actionnarisation et du désengagement de l’Etat des entreprises publiques.

Lors de la réunion périodique du gouvernement du mois de juin, le Premier ministre Nguyên Xuân Phuc a attiré l’attention sur des entraves au décaissement des investissements publics, soulignant qu’elles doivent être réglées en vue de faciliter la décentralisation, la gestion et la responsabilisation des ministères, agences et localités.

Selon le ministère des Finances, au cours du premier semestre, 19 entreprises publiques ont été actionnarisées, un rythme jugé très lent par rapport à l’objectif d’actionnariser 137 entreprises publiques de 2017 à 2020.

Le gouvernement a demandé aux ministères, branches, localités d’être plus proactifs et flexibles dans leurs activités, de redoubler d’efforts durant le deuxième semestre pour atteindre les objectifs fixés, notamment ceux de croissance. – VNA