L’équipe U19 de HAGL, symbole du renouveau du football vietnamien. Photo: VNA

Hanoi (VNA) - Longtemps dans l’ombre, le football vietnamien est petit à petit en train de renaître de ses cendres. Il commence enfin à se faire un nom dans le monde du ballon rond.

En 2008, après sa victoire contre la Thaïlande, le Vietnam avait remporté le tournoi AFF Suzuki Cup. Après cette consécration, la logique aurait voulu que le football vietnamien continue sa progression. Malheureusement, les résultats sportifs n’ont pas su surfer sur la vague. Et huit ans plus tard, les passionnés du ballon rond espèrent enfin que la roue tourne.

Mais 2016 pourrait enfin être l’année du déclic. Le football vietnamien semble avoir trouvé la recette pour le conduire vers le succès. Par ailleurs, sachez que ces améliorations sont dues aux bonnes performances de la catégorie U19 du club de Hoàng Anh Gia Lai (HAGL)-Arsenal JMG, Công Phuong, Tuân Anh, Xuân Truong…

À l’heure actuelle, cette équipe connaît un grand coefficient de sympathie surtout grâce à sa capacité à se projeter très vite vers l’avant. Elle attire de nombreux supporters à chacun de ses matchs à domicile. Et la ferveur semble avoir envahi les stades car le profil des joueurs vietnamiens est utilisé à bon escient.

Pas à pas vers le succès

Encore aujourd’hui, l’équipe HAGL continue à faire parler d’elle au Vietnam. L’an dernier, grâce à son excellente gestion, elle a contribué à améliorer le niveau de la V-League. Et même si cette équipe n’a pas encore réalisé tous ses objectifs, elle est considérée ici comme un modèle à suivre, grâce à son bon centre de formation.

Pour cette nouvelle saison de V-League, nous remarquons que les équipes font davantage confiance à leurs nouveaux et jeunes joueurs. Chaque équipe de ce championnat ont développé leur propre style de jeu. Ainsi, le niveau de la compétition a de son côté augmenté fortement.

Récemment, les deux équipes nationales de football (féminin et masculin) ont dit adieu à leur entraîneur étranger. Ils ont été remplacés par des coachs Vietnamiens. De son côté, le sélectionneur de l’équipe masculine, Nguyên Huu Thang, a opté pour un style de jeu très fair-play. Et ses méthodes d’entraînement ont été très vite appréciées par les supporters.

En conclusion, dans le football moderne, sachez qu’une victoire ne se bâtie pas en un seul jour. Si les clubs sont bien organisés, le niveau de la V-League sera meilleur. Cela contribuera à la création d’une équipe nationale avec les footballeurs excellents, de bon augure pour le football vietnamien. -CVN/VNA