Une scène du film "Nostalgie de la campagne". Photo: Internet

Berne (VNA) – Le film "Nostalgie de la campagne", du réalisateur Dang Nhat Minh, a été projeté pour la première fois à Lausanne dans le cadre des Journées culturelles du Vietnam en Suisse.

Il s’agit de l’une des activités en l’honneur du 45e anniversaire de l’établissement des relations diplomatiques Vietnam-Suisse et de la visite officielle de la vice-présidente de l'Assemblée nationale vietnamienne, Tong Thi Phong dans ce pays.

Ce long-métrage a remporté cinq prix internationaux dans les festivals de films en France, aux Pays-Bas, en Suisse et en Nouvelle-Zélande.

Après la projection, le réalisateur Dang Nhat Minh a participé à un échange avec les spectateurs suisses.

"Nostalgie de la campagne" se déroule dans la société vietnamienne dans les années 1980. La silhouette des montagnes à l'horizon et les rizières toutes proches imprègnent de leur douceur et de leur luminosité un village reculé où vivent Nham, un jeune passionné de poésie, sa mère et Ngu, sa belle-sœur. Nham est le seul homme de la famille : son père est mort et son frère est parti gagner son pain loin du village et loin aussi de Ngu. Les trois travaillent jour après jour dans les rizières. Entre Nham et Ngu, naît un calme et profond sentiment d'une intensité érotique souvent saisissante. Dans ce monde de labeurs et de plaisirs simples, arrive Quyen, une jeune femme, de retour pour une brève période dans son village natal après de longues années passées aux États-Unis. Nham est fasciné par sa beauté et son style. Ouyeri ne semble pas se rendre compte tout de suite de la vive admiration que Nham lui voue et de la jalousie silencieuse de Ngu. Quyen retrouve avec sa terre natale et ses souvenirs idéalisés avec lesquels elle finit par prendre quelque distance.

«Nostalgie de la campagne» enthousiasme par son large éventail de portraits nuancés auxquels on attache naturellement. Le film ne traite pas seulement de l'entrée dans la vie adulte mais aussi de la fragilité du sentiment amoureux, de la force du désir, de la valeur de la vie en commun et surtout, de la nostalgie d'un peu de bonheur dans une vie imprévisible. -VNA