Khanh Hoa, 22 janvier (VNA) - Nouvel An lunaire oblige, l’effervescence règne dans toute la province centrale de Khanh Hoa, et plus particulièrement dans le district insulaire de Truong Sa, qui croule sous les fleurs de pêcher et d’abricotier et sous les kumquats… tant et si bien qu’on se croirait sur la terre ferme.

Photo: VOV
Il est peu de dire que les bateaux apportant les marchandises du Têt étaient attendus! Ils ont été bien appréciés par les soldats en garnison et les insulaires, qui se sont aussitôt lancés dans les préparatifs. Rien ne manque: de la viande aux friandises en passant par les feuilles de phrynium, indispensables à la confection des non moins indispensables gâteaux de riz gluant, sans lesquels le Têt ne serait pas le Têt.

Photo: VOV

Outre le ministère de la Défense, la Marine et le commandement de la 4ème zone militaire, de nombreux organismes et services de la province de Khanh Hoa ont envoyé des cadeaux à Truong Sa, voulant ainsi faire un geste pour les habitants de ces îles lointaines. La fondation Vu A Dinh, par exemple, a offert des cadeaux d’une valeur de plus de 600 millions de dongs. Même élan de générosité pour l’antenne de l’Union de la jeunesse communiste Ho Chi Minh de la mégapole du Sud qui a offert des cadeaux d’une valeur de 600 millions de dongs, également, dont 2017 - eh oui ! - gâteaux de riz gluant. On notera aussi le geste d’une certaine Hoang Le Ha, qui habite Nha Trang, et qui a réussi à faire expédier plus de 2.000 canards. Le district de Sa Dec, province de Dong Thap dans le delta du Mékong, a offert des milliers de plantes d’agrément et de fleurs.

Bui Dinh Duong, président du comité populaire de Truong Sa, indique: «Les soldats et la population de Truong Sa ont toujours le regard tourné vers la terre ferme. Chaque fois que le Têt arrive, il s’accompagne de beaucoup de marques d’attention venues de tout le pays et qui nous vont droit au cœur.   Quelles que soient les difficultés, nous défendrons fermement ces îles.»

Photo: VOV
Ces jours-ci, l’ambiance du Têt est omniprésente sur ces îles. A Song Tu Tay, par exemple, les soldats sont en train de peindre et de réparer des maisons, ou de nettoyer les écoles. Les bacs d’abricotiers et de pêchers sont sortis dans la cour,  histoire que l’on puisse tailler le feuillage et mettre des lumières. Mais les habitants ne sont pas en reste. Eux aussi décorent leurs maisons, comme Nguyen Van Tri, qui exhibe fièrement une plante artificielle, faite avec des fils de fer, qui lui a demandé deux mois de travail.    

«Les insulaires commencent à préparer les gâteaux de riz gluant et les autres mets du Tet. Il y aura de nombreuses distractions. Les foyers seront divisés en équipes pour s’affronter dans des compétitions sportives et amicales.» 

Photo: VOV
Sur l’île de Nam Yet, le concours de confection de gâteaux de riz gluant bat son plein.

Les feuilles de phrynium bien lavées et coupées sont disposées dans les moules. Les ficelles de bambou sont déjà trempées dans l’eau, ce qui les rend plus souples. Quant aux haricots mungos, ils sont cuits, pilés et tassés en boule. Tout est prêt. Sous les mains habiles des soldats, en à peine cinq minutes, un gâteau est fait. Mais il faut savoir que sur les îles de Truong Sa, outre les feuilles de phrynium, on utilise aussi des feuilles de bàng vuông, un badamier typique des îles de l’océan indien et du Pacifique Ouest dont le nom scientifique est Barringtonia asiatica.

Le capitaine Le Dang Sang fait savoir: «Les feuilles de bàng vuông sont moins grandes et moins souples que les feuilles de phrynium. Elles donnent aussi une belle couleur verte, comme les feuilles de phrynium, mais leur goût est différent.»

Voilà, tout est fin prêt. Truong sa attend maintenant… le premier chant du coq! Alors, que la fête commence. – VOV/VNA