Vue générale du séminaire. Photo: NDEL

Un séminaire consacré au «chu quôc ngu» (écriture vietnamienne latinisée) a eu lieu le 3 octobre à Tuy Hoa, province de Phu Yên (au Centre).

Cet événement a vu la participation d’une centaine de chercheurs, de professeurs et d'étudiants d’universités du pays.

Avec son histoire de 400 ans de développement, le «chu quôc ngu» est devenu l’"âme" du peuple vietnamien. Des analyses ont été faites dans une centaine d’interventions, afin d’améliorer au mieux la langue et l’écriture nationales, de sorte qu’elle ait une position équivalente à d’autres langues dans le monde.

Les participants se sont penchés sur la transcription du vietnamien dans les premiers textes en «chu quôc ngu», la recherche de textes en ancien «chu quôc ngu», les contributions de cette écriture à la culture vietnamienne, le processus de développement du «chu quôc ngu» à travers quatre siècles, l’établissement des normes du «chu quôc ngu» et la préservation de l’identité culturelle nationale par l’écriture.

L’événement visait à réévaluer les grandes contributions du «chu quôc ngu» dans la langue et la culture vietnamienne, et chercher des voies de perfectionnement de cette écriture et de préservation de l’identité de la langue vietnamienne à l’époque de l’intégration mondiale.

Ce séminaire a été organisé par l’Université des Sciences sociales et humaines, relevant de l’Université nationale de Hô Chi Minh-Ville, en collaboration avec l’Université de Phu Yên et l’Institut de Recherche pour le développement de l’Orient. -NDEL/VNA