Hanoi (VNA) - Les banques commerciales ont assoupli leurs conditions d’octroi des crédits aux entreprises afin de créer un environnement d’affaires plus favorable.

La résolution gouvernementale 35 de mai 2016 sur le développement et l’assistance des entreprises à l’horizon 2020 comprend six mesures majeures. Il s’agit de la simplification des formalités administratives, de la création d’un environnement d’affaires favorable aux entreprises, de la garantie de la liberté du commerce et d’entreprendre, de l’égalité dans l’accès aux ressources financières et aux opportunités d’affaires, de la réduction des charges des entreprises et, enfin, de la protection des droits et intérêts de ces acteurs économiques.

Cette résolution concerne toutes catégories d’entreprises, qu’elles soient issues de l’investissement étranger, publiques ou privées. Les crédits ont été accordés, pour l’essentiel, dans les secteurs prioritaires que sont la restructuration agricole et le développement aquicole, les industries auxiliaires, les entreprises d’export, les entreprises des hautes technologies et les PME.

La BEV s’est fixée pour objectif d’atteindre une croissance de l’encours du crédit d’entre 18% et 20% en 2016. Photo : Trân Viêt/VNA/CVN

Plus de 1.000 milliards de dôngs aux PME

Ce premier semestre, le secteur bancaire a accordé plus de 1.000 milliards de dôngs aux PME, ce qui représente 20% de l’encours national du crédit. Ce qui est important, c’est que les banques ont baissé le taux d’intérêt pour les crédits de moyen et long termes de 0,5% à 1% par an. Selon la Banque d’État du Vietnam (BEV), aujourd’hui, le plafond du taux d’intérêt du crédit à court terme dans les secteurs de la production et du commerce est de 6,8% à 9% par an, et de 9,3% à 11% pour ceux à moyen et à long termes. En particulier, les banques pratiquent un taux d’intérêt très préférentiel de 5% à 6% pour certaines catégories de clients qui ont une bonne santé financière.

D’après les estimations de Trân Anh Vuong, Pdg de la Compagnie par actions d’acier Viêt Bac, les politiques de la Banque centrale en matière de crédit sont raisonnables, car les capitaux ont un rôle primordial pour une entreprise. Il a affirmé que ces derniers temps, le taux d’intérêt du crédit a baissé, et que plusieurs formalités et tracasseries administratives ont été supprimées, facilitant l’accès au financement bancaire.

L’encours du crédit progresse de 6,82%

Après une hausse de 6,37% le premier semestre de 2015, l’encours du crédit a continué de progresser, ce premier semestre, de 6,82% par rapport à fin décembre 2015, selon les données de la BEV.

Les crédits en dông qui représentaient 90,8% des crédits distribués au sein de l’économie nationale, ont augmenté de 8,11% ce premier semestre par rapport à la fin de 2015 et de 22,95% sur un an. En revanche, les crédits libellés en devises ont reculé de 4,64% par rapport à décembre dernier. La BEV s’est fixée pour objectif d’atteindre une croissance du crédit de 18% à 20% en 2016.

L’évolution globale de l’encours du crédit est conforme aux conditions macroéconomiques comme aux orientations de gestion de la BEV, a indiqué le chef de son département du crédit, Nguyên Tiên Dông. Elle est à mettre en lien avec une nette amélioration de la production et du commerce, ainsi qu’avec la politique du gouvernement de limiter la «dollarisation» de l’économie vietnamienne, a-t-il ajouté.

Les réserves en devises ont atteint au début de cette année un niveau record de 38 milliards de dollars, a déclaré le gouverneur de la BEV, Lê Minh Hung. La Banque centrale a augmenté cette réserve en acquérant près de 8 milliards de dollars grâce à la bonne offre actuelle sur le marché. Selon la VPBank Securities, ces réserves permettront à la BEV d’améliorer ses capacités de gestion des taux de change lors des prochains trimestres en cas d’éventuels bouleversements économiques dans le monde. -CVN/VNA