Environ 1.500 exemplaires d’un disque vinyle de dix chansons du compositeur vietnamien Nguyên Anh 9 seront bientôt dans les bacs. Il s’agira du 2 e disque microsillon «made in Vietnam» après le premier sorti en 2011. Bref sortez vos platines, le vinyle revient !

Le disque vinyle est né en 1946 et est très connu dans le monde. Au Vietnam, il était en vogue entre les années 1950 et 1980, on écoutait essentiellement des productions étrangères. Avant 1975, les Vietnamiens se sont également lancés dans la fabrication de microsillons mais la guerre a tout stoppé. L’apparition des CD les fera ensuite tomber les disques vinyles dans l’oubli. Néanmoins, le vieux disque noir et son excellente qualité d’écoute ont toujours gardé son charme d’antan. Ces dernières années, les audiophiles et les mélomanes commencent à délaisser le CD audio pour retourner au support analogique. Surfant sur cette renaissance, certains producteurs vietnamiens se lancent dans des projets.

Le 2 e album vinyle commercialisé s’intitule donc « Nguyên Anh 9 - Lang le tiêng duong câm» (Nguyên Anh 9 - Les sons du piano dans le silence). C’est le fruit d’une coopération entre le compositeur Duc Tri et le studio Gia Dinh Audio (Hô Chi Minh-Ville). L’enregistrement a été réalisé au Vietnam. Le mastering est en cours dans le studio du compositeur Doug Sax aux États-Unis, selon le producteur Duc Tri. Il s’agira du second vinyle «made in Vietnam», après « My Linh-Toc ngan Acoustic » (My Linh - cheveux courts Acoustique) qui a connu un grand succès en 2011. Cet album regroupe dix œuvres de Nguyên Anh 9, un compositeur très connu dans le pays. « C’est une collection de chansons de Nguyên Anh 9 que j’ai sélectionnées selon mon propre angle de vue, dans l’espoir de pouvoir dessiner de manière exacte et claire le style de musique et la personnalité de ce compositeur talentueux », explique Duc Tri.

Point particulier, les chanteurs qui interprètent ces chansons ne sont pas de grands noms de la scène vietnamienne. « Peu m’importe. Quand je choisis un chanteur ou une chanteuse, je me concentre sur sa voix et pas sur sa célébrité. Je pense que les chanteurs que j’ai choisis ont bien restitué l’âme des chansons et notamment ce que Nguyên Anh 9 voulait transmettre », dit-t-il. 

En 2011, le vinyle My Linh-Toc ngan Acoustic a connu un grand succès

Une production aux normes

Ce vinyle sera un 33 tours alors que « My Linh-Toc ngan Acoustic» était un 45 tours. Nguyên Anh 9 a été ravi du résultat. Selon les prévisions, il sera produit à 1.500 exemplaires. Prix de vente : de 800.000 dôngs à un million de dôngs.

Les disques vinyles commencent à revenir au Vietnam. Les mélomanes trouvent le son plus naturel, plus dynamique et plus précis que celui du CD. « Les disques microsillons font un retour au Vietnam mais c’est un début timide », constate le compositeur Anh Quân. N’osant pas parler d’une future industrie du disque vinyle au Vietnam, ces deux compositeurs semblent néanmoins optimistes quant à l’avenir. Duc Tri a dévoilé qu’après « Nguyên Anh 9 - Lang le tiêng duong câm », il pourrait se lancer dans d’autres projets similaires. Pour sa part, Anh Quân a informé que son nouveau projet «Chat avec Mozart II» sortirait sous forme de CD, en plus d’une version en disque microsillon. – VNA