Photo: Internet

Hanoi (VNA) - En raison de sa position géographique favorable et de ses importants besoins en acier, le Cambodge fait figure de débouché prometteur pour l’acier vietnamien.

Nguyên Dinh Phuc, directeur général de la Sarl de l'acier du Sud, qui exporte mensuellement des dizaines de milliers de tonnes d’acier au Cambodge, a estimé que "le Cambodge est considéré comme un débouché prometteur pour les entreprises domestiques de ce secteur du fait que ce pays n’a pas encore d’aciéries, raison pour laquelle il doit importer la totalité de ses besoins".

Néanmoins, sur le marché cambodgien, les entreprises domestiques font face à une âpre concurrence de la Thaïlande et de la Chine, deux des géants mondiaux de ce secteur. A noter que la concurrence entre producteurs domestiques est aussi dure. En réalité, compte tenu de la similarité et de l’uniformité des technologies de production de l’acier, cette concurrence entre grands producteurs vietnamiens porte essentiellement sur les prix. 

De son point de vue de dirigeant d’entreprise, Nguyên Dinh Phuc s’inquiète : "Les exportations nationales d’acier au Cambodge seront plus difficiles en 2016, parce que ces derniers temps, les secteurs des communications et de la construction de ce pays ont bénéficié davantage d’aides publiques au développement (APD) de la Chine. Comme vous le voyez, les APD chinoises ont ceci de particulier que la Chine participe directement à la gestion, à la construction et à la fourniture des matériaux de construction pour les ouvrages financés. En fait, dans ce cas de figure, la partie cambodgienne utilisera forcément l’acier chinois. Immense défi pour les entreprises vietnamiennes !".

Devant cette situation, la participation active aux activités et programmes de promotion du commerce, dans le but d’accélérer les exportations vers les marchés traditionnels comme de rechercher de nouveaux débouchés, est l’une des priorités des entreprises domestiques de ce secteur. -CPV/VNA