mardi 22 août 2017 - 06:45:29

Le 7e Congrès national du Parti Communiste du Vietnam

Imprimer

Le VIIe Congrès national du PCV a lieu du 24 au 27 juin 1991 à Hanoi. Photo d'archive
 

Hanoi (VNA) - Le VIIe Congrès national du Parti Communiste du Vietnam (PCV) a lieu du 24 au 27 juin 1991 à Hanoi avec la participation de 1.176 délégués, représentant les 2.155.000 membres du PCV et celle d'une trentaine de délégations internationales.

Le Congrès élit le Comité central de 146 membres. Le Comité central élit le Bureau politique de 13 membres et un suppléant, le Secrétariat de 9 membres. Nguyên Van Linh, Pham Van Dông, Vo Chi Công sont désignés conseillers du Comité central. Dô Muoi est le Secrétaire général du PCV.

Les participants ont fait le bilan de l'application des résolutions du VIe Congrès et adopte le Programme politique sur l’édification du pays dans la période de transition au socialisme ; la Stratégie sur la stabilisation et le développement socio-économique jusqu'en 2000 et le rapport sur l’édification du PCV et la modification de ses statuts. Le Programme politique indique les traits typiques de la société socialiste qu'édifie le peuple vietnamien, les grandes orientations pour édifier avec succès le socialisme au Vietnam.

Le Congrès affirme que le marxisme-léninisme et la pensée de Hô Chi Minh constituent les bases idéologiques, le guide pour l’action du PCV. Le Congrès estime que malgré les premières réalisations importantes du renouveau, le Vietnam n'est pas encore sorti de la crise économique. C'est pourquoi, Il faut accélérer le renouveau, surmonter les difficultés, stabiliser et développer l'économie et la société, stabiliser la situation politique, lutter contre les phénomènes négatifs et les injustices sociales.

Après le VIIe Congrès national du PCV, l'effondrement de l'URSS (Union des républiques socialistes soviétiques) a profondément influé sur le mouvement communiste mondial, dont le Vietnam. La plupart des cadres du gouvernement et la population éprouvent l'amertume et l'inquiétude, certains commencent à douter des perspectives du socialisme. Les relations entre le Vietnam et ses partenaires économiques traditionnels (les pays socialistes) sont troublées, tandis que Washington continue d'imposer l'embargo contre Hanoi, les forces hostiles accélèrent leurs activités dans le but de causer l'instabilité politique et renverser le régime. Le Vietnam se trouve encore face à des défis périlleux. Et une fois de plus, le socialisme vietnamien est valorisé dans la surmontée de toutes ces difficultés et défis et la poursuite du renouveau avec des succès importants.

Sur le plan économique, durant la période 1991-1995, le PIB connait une croissance annuelle de 8,2% (celle prévue était de 5,5-6%), l'industrie augmente de 13,3%, l'agriculture - 4,5%, la valeur des exportations - 20%. La structure économique connait des changements positifs. Par exemple, en 1990, la proportion de l'industrie et de la construction était de 22,6% en 1990, elle atteint 29,1% en 1995; celle des services passe de 38,6% en 1990 a 41,9% en 1995. Les investissements dans les infrastructures sociales n'occupent que 15,8% du PIB en 1990, ils s'élèvent à 27,4% en 1995 (dont les investissements domestiques occupent 16,7% du PIB). Jusqu’à la fin de 1995, les fonds prescrits d'investissements étrangers directs s'élèvent à plus de 19 milliards de dollars dont 30% sont déjà décaissés. Toujours en 1995, le taux de l'inflation est réduit à 12,7%. Les rapports de production sont réajustés aux besoins du développement des forces de production. L'économie marchande a plusieurs composantes selon le mécanisme de marché, avec la gestion étatique, suivant l'orientation socialiste prend forme graduellement.

Sur le plan social, la vie matérielle de la plupart de la population est améliorée. Chaque année, plus d'un million d'emplois sont créés. Le niveau d'instruction et l’accès aux activités culturelles de la population sont rehaussés. L'éducation, la formation, les soins de la santé, les activités à l'attention des personnes ayant des mérités envers la Patrie, la lutte contre la pauvreté, la charité bénéficient de plus grands investissements du budget d’État et de la part de la population même.

En ce qui concerne le système politique, sur la base du Programme politique, la politique du renouveau dans chaque domaine est concrétisée, le PCV est consolidé et sur le plan idéologique et de l'organisation, son rôle de leadership est rehaussé. L'État de droit continue d'être édifié et perfectionné avec la promulgation de la Constitution en 1992 ; l'amendement, le réajustement et l’élaboration de plusieurs documents juridiques importants ; la réforme partielle de l'administration nationale. Toutes les couches sociales, les ethnies se solidarisent en vue d'un objectif : "un peuple riche, un pays puissant, une société équitable et moderne", les ressortissants vietnamiens à l'étranger s'orientent davantage vers le pays natal.

Le Vietnam développe fortement ses relations internationales pour sortir de l'isolement causé par l'embargo américain, participe activement à la vie de la communauté internationale. Durant la période 1991-1995, le Vietnam entretient déjà des relations diplomatiques avec plus de 160 pays, des échanges commerciaux avec plus de 100 pays et reçoit des investissements directs de plus de 50 pays et territoires.

Ces dix années de renouveau, avec l'application des résolutions des VI et VIIe Congrès du PCV, dans le contexte de grandes difficultés et dais, non seulement le Vietnam se tient bon, il surmonte de dures épreuves et obtient d'importantes réalisations. Le pays est sorti de la crise socio-économique, en dépit de certaines insuffisances dans quelques secteurs. Dans l'ensemble, la détermination des politiques de renouveau et leur application sont justes. La voie vers le socialisme est chaque jour plus frayée.

L'objectif principal de la période de transition - préparer les prémisses à l'industrialisation est dans l'ensemble atteint, il est possible de passer à une nouvelle période, durant laquelle les forces nationales sont valorisées pour accélérer l'industrialisation et la modernisation du pays. C'est ce que stipulent les résolutions du VIII Congrès national du PCV. -CPV/VNA

Vos commentaires sur cet article ...
Autres