Hanoi (VNA) - L’athlétisme est une «mine d’or» pour le Vietnam, du moins sur l’arène du Sud-Est asiatique. Aux SEA Games 28, la sélection nationale avait raflé 11 médailles d’or. Mais il sera difficile de faire aussi bien pour la prochaine édition. En cause : les blessures et la retraite.

L’absence de Lê Trong Hinh (centre) sera préjudiciable à la sélection vietnamienne. Photo: VNA

Lê Trong Hinh, 19 ans, a été une révélation des 28es Jeux d’Asie du Sud-Est (SEA Games 28) disputés en 2015 à Singapour en remportant, à la surprise générale, la médaille d’or du 200 m hommes. Mais deux ans plus tard, le voir dans les starting-blocks aux SEA Games 29, prévus en août prochain en Malaisie, pour défendre son titre paraît compliqué, l’athlète venant de se faire opérer suite à une importante blessure. Au grand dam de Lê Trong Hinh et de la sélection nationale d’athlétisme.

Outre Lê Trong Hinh, plusieurs athlètes faisant partie de ce que l’on appelle la «génération dorée» ont annoncé la fin de leur carrière professionnelle, à savoir Nguyên Thi Thanh Phuc et Dô Thi Thao. Aux SEA Games 28, Nguyên Thi Thanh Phuc avait été titrée sur le 20 km marche dames. Sa compatriote Dô Thi Thao avait, quant à elle, remporté le 800 m et 1.500 m dames lors des deux dernières éditions. L’absence de ces sportifs aura pour conséquence un manque à gagner de quatre possibilités de titres.

Les nouvelles forces en présence

«Bien que l’athlétisme vietnamien perde plusieurs possibilités de titres, de nouveaux espoirs tels que Quach Công Lich et Vu Thi Ly viennent +pointer le bout de leur nez+ pour incarner la relève», a tempéré Nguyên Manh Hùng, chef du cabinet de la Fédération vietnamienne d’athlétisme.

L’athlétisme a toujours été prolifique pour le Vietnam durant les dernières éditions des SEA Games. Photo: VNA

Quach Công Lich est actuellement l’étoile montante du sprint vietnamien, plus précisément du 400 m et 400 m haies hommes. C’est lui en effet qui a remporté la médaille d’argent pour le Vietnam aux SEA Games 28. Bien qu’il ne soit pas parvenu à grimper sur la plus haute marche du podium, il a beaucoup progressé après son stage aux États-Unis et est plus que jamais mobilisé pour progresser en vue des prochaines échéances.

En demi-fond, Vu Thi Ly a la lourde tâche de remplacer Dô Thi Thao. Si la comparaison avec son aînée aurait pu s’avérer être un fardeau, aux SEA Game 28, elle a fait mieux que répondre aux attentes en remportant le 800 m dames. Ce qui fait dire aux observateurs qu’elle a de grandes chances de récidiver aux SEA Games 29.

Par ailleurs, quelques athlètes affichent un réel potentiel en sprint court. À commencer par Lê Tu Chinh, sélectionnée en remplaçante de Vu Thi Huong sur les 100 m et 200 m dames, et Quach Thi Lan. Cette dernière n’a d’ailleurs qu’un objectif en tête : une première médaille d’or individuelle aux SEA Games. Lors de l’édition précédente, il faut rappeler que Quach Thi Lan était l’une des quatre titulaires du relais féminin 4 x 400 m qui a explosé le record de la compétition détenu depuis 24 ans par la Thaïlande.

Pas de place au relâchement

Le chef du cabinet de la Fédération vietnamienne d’athlétisme, Nguyên Manh Hùng, a fait savoir que la sélection nationale ne se rendrait pas en Malaisie en touriste. Raison pour laquelle, les responsables de la discipline ont demandé à leurs athlètes de mettre les bouchées doubles à l’entraînement. Aucun relâchement ne sera toléré.

L’athlétisme vietnamien est plus motivé que jamais à l’idée d’entrer dans la cour des grands de la discipline. Tous les acteurs sont parés au défi. Les instances sportives vietnamiennes ont, quant à elles, tout mis en œuvre pour permettre aux athlètes de suivre cette préparation dans des conditions optimales. -CVN/VNA​​​