L’ASEAN a affirmé, mardi au Conseil de sécurité de l’ONU, conjuguer ses efforts avec l’ONU pour s’attaquer aux défis de sécurité contemporains en matière de sécurité mondiale.

Au nom de l’ASEAN, l’ambassadrice Nguyên Phuong Nga, cheffe de la Représentation permanente du Vietnam auprès de l’ONU, a estimé que face à des menaces de plus en plus complexes pour la paix et la sécurité internationales, des approches globales prévoyant un rôle proéminent des organisations régionales sont nécessaires pour trouver des solutions ciblées et durables.

Ambassadrice Nguyên Phuong Nga, cheffe de la Représentation permanente du Vietnam auprès de l’ONU. Photo: Lê Duong/VNA

Pour l’Association des nations de l’Asie du Sud-Est, les organisations régionales peuvent faire plus pour relever les nouveaux défis en matière de sécurité.

La propre expérience de l’Association l’a montré: la promotion du consensus, l’engagement soutenu, le respect du point de vue des autres et des principes fondamentaux du droit international que sont la souveraineté et l’intégrité territoriale, la non-ingérence dans les affaires intérieures des États et le règlement pacifique des différends sont le meilleur moyen de relever les défis communs, a-t-elle indiqué.

L’ASEAN est également convaincue que le rapport du secrétaire général de l’ONU sur les organisations régionales dans le maintien de la paix peut offrir des recommandations sur la manière d’aller plus loin dans l’engagement de ces organisations, a déclaré la représentante.

L’ASEAN appuie les consultations et le dialogue entre organisations régionales et le fait que l’ONU promeuve les pratiques exemplaires en la matière, l’expertise et les ressources pour que l’on puisse exploiter la capacité collective de relever des défis de plus en plus complexes, selon l’ambassadrice Nguyên Phuong Nga.

Les organisations régionales ne se ressemblent pas. Chacune d’elle a ses propres caractéristiques, objectifs et fonctions.  Le partenariat entre l’ONU et une organisation régionale doit s’appuyer sur une bonne compréhension de la nature de l’une et de l’autre, de leur force et de leurs limites, a insisté la représentante.

S’adressant au Conseil de sécurité, le secrétaire général de l’ONU Ban Ki-moon s’est concentré sur la manière de renforcer les partenariats avec les organisations régionales afin d’améliorer la réponse collective aux menaces en mutation. 

Il a déclaré que les Nations Unies partagent de plus en plus leur responsabilité du maintien de la paix et de la sécurité avec les organisations régionales et comptent sur elles à la fois sur le plan politique et pour mettre à la disposition des opérations communes leurs capacités militaires et civiles. 

Nous devrions faire tout ce qui est en notre pouvoir pour les aider à résoudre les problèmes régionaux et inclure les États concernés dans la recherche des solutions.  Dans le même temps, les organisations régionales devraient continuer de contribuer aux efforts de paix et de sécurité des Nations Unies, a-t-il conclu. – VNA