Hanoi, 17 mai (VNA) – Quelque 300 délégués, dont plusieurs anciens ministres des économies membres de l’APEC ont entamé le 16 mai à Hanoi un dialogue multipartite de l’APEC dans le cadre de la 2e réunion des hauts fonctionnaires de l’APEC (SOM 2) et des réunions connexes en cours à Hanoi.

Le président Trân Dai Quang participe au dialogue multipartite de l’APEC, le 16 mai à Hanoi. Photo : VNA
Le président Trân Dai Quang a affirmé en ouverture que la 4e révolution industrielle avait déjà bouleversé l’économie mondiale. Il a donc appelé à l’élaboration d’une nouvelle vision après 2020 afin d’apporter à l’APEC une nouvelle valeur et un nouveau rôle dans la structure économique régionale et mondiale en pleine mutation.

La croissance ne sera pas durable si elle ne couvre pas les aspects économiques, financiers et sociaux. Elle impose aussi de procéder à une restructuration économique, d’accroître la créativité et la compétitivité des entreprises, a-t-il déclaré

 Il est également essentiel de protéger l’environnement, de réduire et gérer  les impacts négatifs des changements climatiques et catastrophes naturelles et de relever les défis socio-économiques, a poursuivi le chef de l’Etat vietnamien.

Pour réussir, l’APEC doit mettre les populations et les entreprises au centre du développement. Nous devrons promouvoir le développement durable, inclusif et innovant, bien réaliser le travail d’informations pour que les populations trouvent des intérêts dans la globalisation, le libre-échange et l’investissement, et promouvoir le modèle de croissance durable, a-t-il dit.

Le dialogue comprenait deux séances plénières sur le thème "L’APEC dans un monde en pleine mutation" et "L’APEC vers 2020 et au-delà". Ces échanges se sont concentrées sur les questions dans le contexte où l’industrie 4.0, vague technologique faite de numérique, mais aussi de robotique, d’internet industriel, d’automatisation, d’ordinateurs surpuissants, brouille actuellement l’écart entre le monde réel et le monde virtuel à travers des technologies avancées, de l’innovation et de la création sans cesse.

Lors de la première séance, l’ancien directeur de l’OMC Pascal Lamy a estimé que le commerce est en train d’apporter de nombreux bénéfices, mais pour qu’il bénéficie d’un large soutien des populations, il faut mettre en place des politiques sociales appropriées pour promouvoir une croissance durable dans un monde commercial changeant.

Puis les participants ont été divisés en cinq groupes pour discuter des mesures pour atteindre les «Objectifs de Bogor» concernant la libéralisation du commerce et de l’investissement, mais aussi pour promouvoir la connexion régionale. Les «Objectifs de Bogor» sont un des principaux objectifs du Forum de coopération économique Asie-Pacifique. Leur adoption en 1994 est un important jalon dans l’histoire de ce forum.

Ils ont écouté les interventions et se sont penchés sur les perspectives pour le monde jusqu’en 2050, les changements dans l’ordre et la gouvernance de l’économie mondiale ainsi que dans la conjoncture économique régionale et le Forum de l’APEC, les opportunités et défis qui se posent aux économies et aux régions, notamment à la région Asie-Pacifique et à l’APEC. Ils ont aussi abordé le calendrier pour édifier la Vision de l’APEC après 2020.

Les résultats du dialogue seront rapportés aux hauts officiels de l’APEC lors de leur réunion du 17 au 18 mai, avant d’être soumis aux ministres et aux dirigeants de l’APEC en novembre à Dà Nang. – VNA