Au sommet du mont Fansipan, «le toit de l’Indochine». Photo: VNA
Lào Cai (VNA) - Doté d’un réel potentiel touristique, la province de Lào Cai tente de mettre à profit cet atout. Au cœur des priorités : le perfectionnement de ses infrastructures et les produits touristiques typiques qui font son identité.

Situé dans la région montagneuse Nord-Ouest, le Tây Bac, la province de Lào Cai a des atouts touristiques indéniables dans sa manche, naturels et culturels notamment. Encore faut-t-il savoir les exploiter à bon escient, ce que les autorités tentent de faire.

Qui dit tourisme à Lào Cai dit bourg de Sa Pa. «Le bourg de la rosée» regroupe la plupart des touristes venus séjourner dans la province grâce à ses paysages somptueux et son climat. Il y fait toujours frais, même froid en hiver où quelques chutes de neige s’abattent ci et là, ce qui en fait un lieu unique au Vietnam.

Au-dessus de Sa Pa, trône le mont Fansipan au beau milieu du massif montagneux Hoàng Liên Son, dans le Parc national de Hoàng Liên. Culminant à plus de 3000 m d’altitude, le Fansipan est le toit de l’Indochine. Quant au Parc national de Hoàng Liên, il abrite plus de 2.000 variétés de végétaux et plus de 60 espèces animales dont plusieurs inscrites dans le livre Rouge.

Côté culturel, Lào Cai est aussi gâtée, avec ses 25 ethnies minoritaires qui cohabitent. Chacune a ses caractéristiques et donc ses attractions, dont les marchés montagnards très colorés - dans tous les sens du terme - qui captivent les voyageurs.

Investisseurs et infrastructures

Selon l’Aménagement global du développement du tourisme de Lào Cai pour la période 2015-2020, la province a vocation à devenir l’une des premières destinations de séjour du pays. À partir de 2030, elle serait le plus grand lieu touristique et culturel montagneux du pays.

Chaque cabine du téléphérique du Fansipan peut transporter de 30 à 35 personnes. Photo : Thê Duyêt/VNA/CVN
La province, en coopération avec le Comité de pilotage du Nord-Ouest, a organisé en mai dernier une grande conférence afin d’attirer les investisseurs et inscrire le développement du tourisme sur le long terme, avec la construction notamment d’infrastructures modernes.

Sur ce point, la mise en service en septembre 2014 de l’autoroute Nôi Bài – Lào Cai a donné un élan considérable au développement socio-économique de la province, avec des activités touristiques entre Hanoï et Lào Cai, mais aussi avec les provinces du Nord-Est et du Sud-Est du pays.

De plus, l’ouverture du téléphérique du Fansipan permet désormais aux touristes d’atteindre le sommet de la montagne en quelques minutes. Et le succès est au rendez-vous puisque le week-end, ce sont de 4000 à 5000 personnes qui l’empruntent, avec des répercussions sur l’hôtellerie, les établissements d’hébergement à Sapa affichant le plus souvent complet.

Dans l’avenir, Lào Cai construira un aéroport capable d’accueillir des avions de type A320, A321 ou équivalents. Ce sera un nouveau grand pas en avant en termes d’infrastructures de transport.

Grâce aux efforts combinés des autorités, entreprises et habitants dans le développement du tourisme, Lào Cai est de plus en plus accueillante. Les chiffres le prouvent, puisqu’en 2012, elle a accueilli 950.000 touristes et en 2015 plus du double, avec 2 millions de personnes.

Les produits typiques d’abord

Dans le but de se démarquer, la province de Lào Cai a déterminé la piste à suivre, avec la création d’ensembles de sites touristiques typiques proposant des activités non moins typiques.

Six formes de tourisme ont ainsi été privilégiées : l’écotourisme avec les sites de Hàm Rông, la chute Bac (Argent), le pont Mây (Nuages)... ; le tourisme communautaire avec le Homestay chez les ethnies Giay, Dao, Mông, Tày, Nùng... ; le tourisme d’aventure avec l’ascension (à pied cette fois) du mont Fansipan, de la montagne Bach Môc Luong Tu, mais aussi du parapente, de la varappe... ; le tourisme spirituel avec l’Institut bouddhiste de Thiên Viên Truc Lâm Dai Giac, les temples Thuong (Amont), Mâu, Dôi Cô. Pour se distinguer, la province mise également sur les excursions à la découverte des foires dans les districts de Bac Hà, Si Ma Cai et Muong Khuong, ou les circuits de découverte des champs ou des fêtes des fleurs de sarrasin ou de rhododendrons.

Afin d’assurer la stabilité du développement de Lào Cai, les autorités provinciales doivent impérativement s’intéresser à la préservation de la nature mais aussi des traits culturels des ethnies qui la peuplent.

Enfin, l’Année nationale du tourisme 2017 - Lào Cai-Tây Bac qui vient d’être lancée permettra à la province et aux autres localités de la région d’établir ensemble plusieurs programmes et activités, toujours dans cet objectif d’attirer davantage de touristes et de pérenniser durablement cette activité essentielle dans l’économie locale. -CVN/VNA
​​