lundi 21 août 2017 - 00:00:45

L'Agence vietnamienne d'Information au chevet des victimes de la dioxine

Imprimer

Le 24 novembre, les deux Associations des anciens combattants de guerre du Bureau du Comité central (CC) du Parti communiste du Vietnam (PCV) et de l'Agence vietnamienne d'Information (VNA) se sont rendues au Centre humanitaire de Phu Quy, dans la ville de Bac Giang, province éponyme du Nord.

Elles ont remis des cadeaux et une enveloppe de 30 millions de dôngs au centre, qui prodigue des soins et des cours de formation professionnelle à l'intention de 200 victimes de l'agent orange/dioxine venus de l'ensemble de la province.

A cette occasion, le président de l'Association des vétérans du Bureau du CC du PCV, Ngo Van Minh, s'est engagé à continuer de mobiliser les individus et organisations pour soutenir les victimes de ce défoliant toxique.

La fondatrice du Centre humanitaire Phu Quy, Mme Khong Thi Thuy, ancienne infirmière militaire, et son mari, invalide de guerre, ont leurs deux enfants victimes de l'agent orange/dioxine. Mme Khong Thi Thuy a décidé fin 2009 de créer le centre pour s'occuper des victimes de la province de Bac Giang, leur donner une formation professionnelle. -VNA

Vos commentaires sur cet article ...
Autres