Hanoi (VNA) – Le câble sous-marin APG (Asia Pacific Gateway), qui dessert les pays de la côte Est de l’Asie, s’est rompu à 16h00 mardi 20 juin, a confirmé un représentant de l’opérateur de télécommunications VNPT VinaPhone.
 
Un câble Internet, comme on le voit dans une salle de serveur. Photo: Reuters
 
L’accès à Internet reste très perturbé dans le sens de Dà Nang (Centre) à l’international. Les connexions des internautes vont connaître des lenteurs importantes aux heures de pointe, a-t-il fait savoir.

Mis en service à titre expérimental à la fin octobre 2016 et officiellement à la mi-décembre 2016, l’APG relie la Chine, Hong Kong (Chine), le Japon, la République de Corée, la Malaisie, Taiwan (Chine), la Thaïlande, le Vietnam et Singapour sur une longueur d’environ 10,400 km.

Il revendique une capacité de transmission pouvant atteindre 54,8 terabits par seconde, soit près de vingt fois plus que l’AAG (Asia-America Gateway) qui relie directement en plus de 20.000 km la région de l’Asie du Sud-Est aux Etats-Unis.

Aussitôt après la rupture de câble, VNPT VinaPhone a redirigé son trafic vers des câbles SME-3 (Southeast Asia - Middle East - Western Europe 3), AAG, et CSC (China-Southeast Asia Terrain Cable System).

L’opérateur Viettel, un des investisseurs vietnamiens dans le consortium APG aux côtés de VNPT, FPT Telecom et CMC Telecom, a fait savoir que la position, les causes et le temps de réparation de l’incident restaient encore inconnus.

Viettel a indiqué garantir l’accès ininterrompu à Internet en utilisant plusieurs autres connexions à l’international qu’APG, y compris AAG, AI (Intra Asia) et des systèmes câblés terrestres reliant le Vietnam à la Chine, au Cambodge et à la Thaïlande. – VNA