jeudi 17 août 2017 - 06:57:25

La Thaïlande face au risque de violence croissante

Imprimer

Le gouvernement thaïlandais pourrait demander aux forces armées de déployer un plus grand nombre de soldats à Bangkok pour faire face au risque de violence croissante en raison de la crise politique, a fait savoir le vice-Premier ministre par intérim Surapong Tovichakchaikul.

Lors d'une rencontre avec la presse, le vice-Premier ministre, également directeur du Centre pour l'Administration de la paix et de l'ordre de la Thaïlande (CAPO), a exprimé son inquiétude concernant le risque de conflits entre les forces partisans et antigouvernementales dans le cas où la Premier ministre Yingluck Shinawatra serait destituée en mai prochain à cause des accusations contre elle.

Yingluck Shinawatra est accusée d'avoir violé la Constitution en décidant de transférer Thawil Pliensri de son poste de secrétaire général du Conseil national de la sécurité (NSC) en 2011. L'opposition estime que la mutation de Thawil Pliensri avait été faite au bénéfice du Parti au pouvoir, le Puea Thai.

Yingluck Shinawatra est confrontée à une autre accusation concernant un programme d'assistance aux riziculteurs.

Vendredi, la police thaïlandaise a arrêté Sakoltee Phattiyakul, l'un des leaders du mouvement antigouvernemental, pour avoir organisé des manifestations et perturbé l'ordre social. Cependant, quelque heures après son arrestation, il a été libéré avec une caution de 600.000 bahts (environ 18.600 dollars).

Au Sud, vendredi soir, une attaque à la bombe a tué trois policiers et blessé une vingtaine de personnes dans la province de Pattani. -VNA

Vos commentaires sur cet article ...
Autres