Hanoi (VNA) - Dinh Lê est considérée comme la rue des livres de la capitale. Tous les ouvrages peuvent être trouvés ici, assurent certains. Mais peu savent que cette rue n’aurait probablement pas connu ce destin sans les époux Mao. 

Dinh Lê, le bastion du livre à Hanoï.

Située à côté de la Poste centrale de Hanoï, perpendiculairement au lac Hoàn Kiêm (lac de l’Épée restituée) – le cœur de la capitale –, la rue Dinh Lê (ex-rue Fourès durant la période coloniale) ne fait qu’une centaine de mètres seulement, mais regroupe plus d’une dizaine de librairies. Romans, manuels scolaires, ouvrages techniques ou scientifiques, neufs ou d’occasion, en vietnamien mais aussi en anglais, en français, en chinois. Tout se trouve dans la rue Dinh Lê.

Le prix de vente est toujours inférieur à celui imprimé sur la couverture. Avec un large choix et des prix alléchants, pas étonnant donc que Dinh Lê soit la rue la plus prisée des lecteurs hanoïens.

Un vieux couple précurseur

Madame Pham Thi Mao.

La plus vielle librairie de la rue se nomme Mao, du nom de sa propriétaire. Elle se trouve au fond d’une ruelle, au numéro 5. Ses propriétaires sont Lê Luy (80 ans) et sa femme Pham Thi Mao (65 ans). «En 1990, nous avons pris notre retraite en même temps. La faible pension ne nous permettait pas de nourrir notre fille. Chercher un autre travail était donc obligatoire», partage Mme Mao. Grâce aux expériences de Pham Thi Mao acquises à la Compagnie générale de diffusion des livres (44, rue Tràng Tiên), le couple a décidé de vendre des livres. Ils ont commencé par un modeste étal à côté de la Poste centrale.

À cette époque, ils étaient les seuls dans les rues autour du lac Hoàn Kiêm, et donc les affaires marchaient plutôt bien. En quelques années, les époux ont pu ouvrir leur première librairie, au deuxième étage d’un immeuble dans la ruelle numéro 5.

À partir de ce noyau, bon nombre de librairies sont apparues dans la rue Dinh Lê, et dans la rue contigüe Nguyên Xi.

En 2010, avec l’implantation des Maisons d’édition Kim Dông et Politique nationale, Dinh Lê a consolidé sa position de bastion du livre à Hanoï. À l’heure actuelle, l’enseigne Mao compte six librairies. Une belle success story à la vietnamienne. Dinh Lê et Nguyên Xi sont devenues des rues piétonnes depuis le 1er septembre 2016, les vendredis soirs, samedis et dimanches.

Dans le contexte où la culture de la lecture reste faible, les rues des livres comme Dinh Lê ou les politiques comme la décision ci-dessus s’avèrent indispensables. -CVN/VNA