vendredi 18 août 2017 - 10:28:00

La Révolution d'Août 1945 en chansons

Imprimer

Avec la Révolution d’Août 1945, la symphonie nationale est entrée dans un nouveau mouvement, caractérisé par les sonorités épiques de l’insurrection générale et des neuf longues années de résistance qui allaient suivre. À l’écoute de la Voix du Vietnam.

La Révolution d’Août 1945 a ouvert une nouvelle ère au peuple vietnamien. Les chansons nées à cette période ont galvanisé la foule. Beaucoup ont survécu aux affres du temps, en gardant une solide place dans le coeur des mélomanes.

Xuan Oanh a composé la célébrissime chanson “Le 19 août” le 19 août 1945. Les premières notes ont sonné dans sa tête au moment où il défilait, avec d’autres insurgés, de Van Dien vers le centre-ville de Hanoi. L’inspiration est venue tellement vite qu’il a eu à peine le temps d’écrire les paroles sur d’anciens morceaux de journaux et sur l’emballage de son paquet de cigarettes. Aussitôt une phrase finie, il l’apprenait à la foule. L’après-midi du même jour, la partition complète était imprimée et largement diffusée. “Le 19 août” de Xuan Oanh résonnait ainsi dans toutes les rues, avec d’autres compositions d’actualité comme “La marche militaire” de Van Cao, “Anéantir les fascistes” de Nguyen Dinh Thi, “l’Hymne des guérilléros” de Do Nhuan, “L’appel des jeunes” et “Partir” de Luu Huu Phuoc.

Pour l’artiste-chanteur du peuple Trung Kien, ces chansons sont toutes un trésor: “Ces chansons sont éternelles dans la mesure où elles sont indissociables de la Révolution d’Août. Leur valeur historique est bien plus importante que leur valeur artistique. C’est pourquoi, chaque fois qu’on célèbre la Révolution d’août, tout le monde aime réécouter ces chansons irremplaçables.”

En effet, chacune de ses chansons est étroitement liée à un événement historique. “La marche militaire” de Van Cao est née fin 1944. Elle avait été largement propagée dans le maquis et chez les militants secrets à Hanoi avant d’être choisie comme chanson officielle du front Viet Minh, et plus tard, comme hymne national.
Une autre oeuvre de la même époque: “Anéantir les fascistes” de Nguyen Dinh Thi. Cette chanson a résonné le jour de l’insurrection à Hanoï avant de s’imposer comme générique de la radio nationale la Voix du Vietnam. Quant à “l’Hymne des guérilléros” de Do Nhuan, il avait aussi été largement diffusé parmi les militants secrets à Hanoi avant d’être chanté, à haute voix, par les habitants le jour de l’insurrection. L’artiste du peuple Trung Kien estime: “Ce sont des chansons révolutionnaires qui sont nées dans une période historique particulière. Sans comprendre le contexte historique, on ne peut pas bien les interpréter.”

La chanteuse Lan Anh, enseignante au Conservatoire national de musique du Vietnam, partage cet avis: “Avec Anh Tho, Trong Tan, Viet Hoan et Dang Duong, je fais partie des chanteurs spécialisés dans la chanson révolutionnaire. Nous interprétons ces morceaux à l’occasion des grandes célébrations du pays. Ce sont de très belles chansons, tant pour la musique, les paroles que pour leur signification historique. C’est une chance et un bonheur pour nous de pouvoir les chanter.”

Les chansons de la Révolution d’Août sont devenues des classiques du répertoire musical vietnamien et resteront à jamais dans le coeur des générations de Vietnamiens ! -VNA

Vos commentaires sur cet article ...
Autres