dimanche 28 mai 2017 - 00:28:08

La résistance aux antibiotiques est une «menace fondamentale»

Imprimer

La résistance aux antimicrobiens est une menace émergente pesant sur la santé publique. Photo : VNA
 

Hanoï (VNA) - La résistance aux antimicrobiens est une menace émergente pesant sur la santé publique, qui nécessite un effort coordonné au niveau mondial.

Lors de la conférence organisée récemment à Hanoï, le président de l’Association de réanimation et d’antitoxine du Vietnam, le Professeur Nguyên Gia Binh, a exprimé son inquiétude sur la résistance aux antibiotiques dans notre pays. Selon lui, «la plupart des hôpitaux ou des cliniques  du pays doivent faire face au développement rapide des bactéries résistantes à de nombreux antibiotiques».

«Dans les provinces du Sud, a fait savoir le Pr. Ass.-Dr. Doàn Mai Phuong, chef du Département de microbiologie de l’hôpital Bach Mai, la bactérie Escherichia coli (intestinale) présente une résistante aux antibiotiques chez plus de 74% des cas. La bactérie Klebsiella pneumonia (infection des voies respiratoires) près de 60% et les bactéries à Gram négatif  plus de 90%». Et 50% des bactéries sont résistantes aux  antibiotiques de la classe des carbapénèmes, considérés comme les antibiotiques les plus puissants. En particulier, des bactéries à Gram négatif résistent à des médicaments comme le Bêta-lactamase.

Selon l'Organisation mondiale de la santé (OMS), il y a une liste "d'agents pathogènes prioritaires" résistants aux antibiotiques. L’OMS met plus particulièrement en avant la menace des bactéries à Gram négatif résistantes à de nombreux antibiotiques. Elles ont des capacités intégrées de trouver de nouveaux moyens de résister aux traitements et peuvent transmettre le matériel génétique permettant à d'autres bactéries de devenir elles aussi résistantes. La liste de l'OMS comporte trois catégories selon l'urgence du besoin de nouveaux antibiotiques : critique, élevé ou moyen.
 
Le groupe le plus critique comporte des bactéries multi-résistantes qui représentent une menace particulière dans les hôpitaux, les maisons de retraite ou pour les patients dont les soins imposent d'utiliser des dispositifs comme des respirateurs ou des cathéters sanguins. Il comporte Acinetobacter, Pseudomonas et diverses entérobactéries (dont Klebsiella, Escherichia coli, Serratia, et Proteus). Elles peuvent provoquer des infections sévères, souvent mortelles, telles que infections sanguines et pneumonies.
 
Le deuxième et le troisième groupe de la liste - les catégories de priorité élevée et moyenne- comportent d'autres bactéries de plus en plus résistantes provoquant des maladies plus courantes telles que la gonorrhée ou les intoxications alimentaires par les salmonelles.

Bond de la consommation d’antibiotiques

D’après l'OMS, le Vietnam est un des pays consommant le plus d’antibiotiques dans le monde. Depuis 2009, l’utilisation des antibiotiques a doublé. Plus de 88% des antibiotiques sont vendus sans ordonnance. En outre, selon l’hôpital Cho Rây, environ 50% des ordonnances d’antibiotiques prescrites ne sont pas rationelles. Et 32% des médecins demandent l’utilisation d’antibiotiques à des patients qui n’en ont pas véritablement besoin.

Si le nombre de virus résistants aux antibiotiques augmentent de plus en plus,  la recherche pour découvrir de nouveaux antibiotiques est encore limitée. Depuis 2008, il n’y a pas eu de nouveaux antibiotiques découverts.

Selon les prévisions de l’OMS, d’ici 2050, il y aura environ 10 millions de morts chaque année à cause des virus résistants aux antibiotiques. Face à ce problème, le ministère vietnamien de la Santé a décidé d’établir un groupe de contrôle pendant la période 2017-2020.-CVN/VNA

Vos commentaires sur cet article ...
Autres