Le président de la Confédération suisse, Johann Schneider-Ammann. Photo : EPA/TTXVN

 

Hanoi (VNA) – "Depuis l’établissement des relations diplomatiques il y a 45 ans, les relations Vietnam-Suisse se développent de plus en plus au fil des années", a estimé le président de la Confédération suisse, Johann Schneider-Ammann lors d’une interview accordée à l’Agence Vietnamienne d’Information (VNA en abréviation anglaise) le 28 octobre.

Il y a quelques jours, soit le 11 octobre, Marie-Gabrielle Ineichen-Fleisch, Secrétaire d’État et directrice du Secrétariat d’État à l'économie (SECO) de Suisse, a effectué une visite au Vietnam. Il s’agit d’une preuve qui justifie que la Suisse s’intéresse au développement des relations avec le Vietnam - notamment dans le secteur commercial - et au marché vietnamien.

Le président de la Confédération suisse espère que l’accord de libre-échange en cours de négociations sera un fer de lance des échanges commerciaux entre le Vietnam et la Suisse et les autres pays européens. Ce qui a constitué aussi le but de la visite de Mme Ineichen-Fleisch au Vietnam. On espère que cet accord sera conclu dans les mois qui suivent.

Néanmoins, pour l’heure, la coopération économique bilatérale reste encore modeste. La Suisse recense actuellement 99 projets d’investissement au Vietnam d'une valeur totale de 2 milliards de dollars. En ce qui concerne des aides pour le développement, un pilier de la coopération vietnamo-suisse, depuis 1992 jusqu’à présent, la Suisse a accordé environ 470 millions de dollars au Vietnam sous forme d'aides non remboursables. Lors de la récente visite de Mme Ineichen-Fleisch, la Suisse s’est engagée ​à fournir une aide non remboursable de 90 millions de francs suisses (environ 92 millions de dollars) concentrée notamment dans les trois domaines suivants : perfectionnement des mécanismes et politiques économiques, développement de l’économie privée et assistance au développement urbain durable, résilience aux changements climatiques.

S’agissant des défis et des priorités dans les relations vietnamo-suisses, le président de la Confédération suisse a remarqué que les deux pays ont consacré près de ​dix ans ​aux négociations de l’accord de libre-échange. Pour l’heure, des questions ​doivent encore être négociées dans le secteur agricole. Les deux parties font donc des efforts pour trouver une solution décisive dans les quelques mois à venir.

La Suisse et les pays appartenant à l'Association de libre-échange européenne (EFTA) - composée de la Suisse, de la Norvège, d​u Liechtenstein et de l’Irlande sont prêts à signer cet accord avec le Vietnam. ​Raison pour laquelle la Suisse s’intéresse à promouvoir la coopération économique et approfondir la bonne relation avec le Vietnam sur la base des liens politiques affirmés au cours de près d’une moitié de siècle.

De plus, dans la stratégie de coopération économique avec le Vietnam, la Suisse soutiendra le Vietnam dans la gestion des finances publiques, l'amélioration du système financier, les possibilités d’accès aux capitaux des PME. Elle sera aussi aux côtés du pays pour élever les normes environnementales, utiliser efficacement les ressources naturelles, s'orienter vers une production propre, le développement durable du commerce, l’aménagement urbain et les services publiques.

Enfin, concernant les accords de commerce multilatéraux dont l’EFTA, le président Johann Schneider-Ammann a déclaré qu’il​fallait faire confiance au système commercial global actuellement sous la gestion de l’Organisation mondiale du commerce. Selon lui, les accords de commerce multilatéraux sont sur la bonne voie pour favoriser l’écoulement des marchandises à haute valeur ajoutée, encourager la participation de nombreux pays et contribuer à résoudre la question de l’emploi ​dans plusieurs pays à travers le monde. -VNA