Le développement durable des zones rurales est une des préoccupations principales des autorités de Quang Ninh. Photo: QTV/CVN
La province de Quang Ninh (Nord) a fait le bilan de l’application du programme d’édification d’une Nouvelle ruralité qu’elle a été lancé dans ses 125 communes il y a cinq ans.

La Nouvelle ruralité est un programme dynamique à Quang Ninh, car cette province mise sur le développement de son agriculture, de la production à la commercialisation. Des projets de création de label pour ses produits agricoles ont été lancés, et, sur place, un certain nombre de modèles a été élaboré, donnant naissance à de véritables secteurs agricoles marchands tout en améliorant les conditions d’existence des agriculteurs.

Selon le vice-président du Comité populaire provincial, Dang Huy Hâu, en cinq années d’application de la résolution N°1 de l’organisation provinciale du Parti communiste du Vietnam sur l’édification d’une Nouvelle ruralité pour 2020, les résultats obtenus sont encourageants, avec 79 des 125 communes satisfaisant aux 19 normes de la Nouvelle ruralité.

Priorité à la croissance durable

L’agriculture, ses agriculteurs et la ruralité sont les trois majeures préoccupations de la stratégie de développement de la province. Les autorités locales privilégient la qualité dans l’édification d’une Nouvelle ruralité afin d’assurer à ses zones rurales une croissance durable. Quang Ninh est la première des 15 provinces septentrionales montagneuses dans lesquelles la Nouvelle ruralité a le plus progressé. Plus de 98% des foyers bénéficient de l’électricité. Prochainement, la province renforcera l’édification de ce programme dans ses districts insulaires.

Tout en développant une production agricole industrielle et marchande, Quang Ninh poursuit la création de labels et marques commerciales afin d’écouler ses produits agricoles. Ainsi, l’année dernière, 12 marques ont ainsi été déposées. Plusieurs secteurs spécialisés de production de matières premières ont vu le jour, expose Dang Duy Hâu, vice-président du Comité populaire provincial. Des relations ont été établies avec diverses entreprises de traitement de produits agricoles, et aujourd’hui, on peut réellement parler de chaînes agricoles intégrées, de la production à la consommation en passant par le traitement, le conditionnement et la distribution.

Pas de Nouvelle ruralité sans développement de la production. Si la production n’est pas assez développée, les revenus n’augmenteront pas. Tout le problème, en fait, réside dans l’identification des cultures et des élevages les plus économiquement rentables... -CVN/VNA