Le porte-parole du ministère des Affaires étrangères Le Hai Binh. Photo: VNA


Hanoi (VNA) - "Les fonctionnaires des pays doivent discuter et agir en conformité avec les déclarations officielles et les obligations de leur pays", a dit le porte-parole du ministère des Affaires étrangères Le Hai Binh, lors d'une conférence de presse périodique le 4 août à Hanoï.

Il a fait cette remarque en répondant à l'information sur l'appel lancé par le ministre chinois de la Défense à l'armée, à la police et à la population du pays à se préparer à une guerre en mer.

"La paix et la stabilité en mer Orientale est l'intérêt et l'aspiration de tous les pays dans et hors de la région. Les différends en mer Orientale doivent être résolus pacifiquement sur la base du droit international, et sans l​e recours à la force ou la menace d'​y recourir", a-t-il dit.

"Les fonctionnaires des pays doivent parler et agir en conformité avec les déclarations officielles et les obligations de leur pays, qui sont de respecter le droit international, sans l'utilisation ou la menace d'utiliser la force, et de contribuer activement à la paix et à la stabilité de la région et du monde", a ajouté Le Hai Binh.

En ce qui concerne une déclaration de la Cour populaire suprême de Chine selon laquelle, la Chine appliquera activement des lois pour protéger sa souveraineté territoriale et ses intérêts de la navigation, y compris l'emprisonnement des pêcheurs illégaux, le porte-parole Le Hai Binh a déclaré : «Le traitement des pêcheurs travaillant en mer Orientale doit se conformer au droit international et aux accords conclus entre les pays de la région et dans l'esprit humanitaire".

"Le Vietnam prend les mesures nécessaires pour protéger les intérêts légitimes de ses pêcheurs, conformément au droit et à la pratique internationale", a-t-il dit.

Concernant la construction par la Chine d'un cimetière dans l’archipel de Hoang Sa (Paracels), le porte-parole Le Hai Binh a rappelé que : "Le Vietnam dispose suffisamment de bases juridiques et de preuves historiques témoignant de sa souveraineté sur l’archipel de Hoang Sa".

"Toutes les activités des autres parties dans les zones au sein de Hoang Sa, quelles que soient leurs intentions, sont illégales et ne changent pas la souveraineté du Vietnam sur cet archipel".

En ce qui concerne la création par la Chine d’un site web sur la mer Orientale appelant les archipels de Hoang Sa (Paracels) et Truong Sa (Spratly) respectivement Xisha et Nansha en chinois, Le Hai Binh a clairement indiqué que : "Cette action de la Chine ne change pas le fait que le Vietnam a la souveraineté incontestable sur les archipels de Hoang Sa et Truong Sa". -VNA