jeudi 29 juin 2017 - 15:57:55

La raffinerie de Nghi Son autorisée à déverser ses eaux usées en mer

Imprimer

Thanh Hoa (VNA) – Les eaux usées de la raffinerie de Nghi Son, dans la zone économique de Nghi Son, province de Thanh Hoa, répondent aux conditions requises en ce qui concerne les normes techniques de rejet direct dans la mer.

Sur la base des observations des indices techniques et environnementaux des tests du complexe de raffinerie et de pétrochimie de Nghi Son, le Comité populaire de la province de Thanh Hoa (Centre) a autorisé son propriétaire à rejeter directement ses eaux usées à la mer jusqu’à fin février 2018, a indiqué Nguyên Van Thi, chef du Comité de gestion de la zone économique de Nghi Son et des zones industrielles de la province. La zone de rejet se situe dans la commune de Hai Yên, district de Tinh Gia, avec un volume maximal de 500 m3 par jour.
 
Le complexe de raffinage et de pétrochimie de Nghi Son est le plus grand de son genre en Asiedu Sud-Est. Photo : VNA

Répondre aux normes requises

Les eaux usées de la Sarl de raffinerie et de pétrochimie de Nghi Son répondent aux normes requises de l’ensemble des normes nationales applicables aux eaux usées de production industrielle. Concrètement, leur température ne doit pas dépasser 40°C, et les teneurs maximales en plomb de 0,715 mg/litre de mercure, de 0,0143 mg/litre, et de cyanure, de 0,143 mg/litre.

Les autorités locales ont demandé à cette société de veiller au débit des rejets et à leur qualité en trois points : le lieu de rejet, à 500 m au Nord et à 500 m au Sud, et d’en dresser rapport trimestriel. En cas de dépassement des normes, les rejets doivent être immédiatement stoppés.

Mis en chantier fin octobre 2013, le complexe de raffinage et de pétrochimie de Nghi Son est le plus grand de son genre en Asie du Sud-Est. 

D’un coût de plus de 9 milliards de dollars, il est le fruit d’une coentreprise entre PetroVietnam - PVN (25,1% du capital) les groupes koweïtien et japonais Kuwait Petroleum International - KPI et Idemitsu Kosan Co. - IKC (35% chacun), et le japonais Mitsui Chemicals Inc - MCI (4,7%). 

D’une capacité annuelle de 10 millions de tonnes, cette raffinerie produira du gaz de pétrole liquéfié, de l’essence Ron 92 et Ron 95, du diesel et du benzène. – CVN/VNA
Vos commentaires sur cet article ...
Autres