La piste d'atterrissage construit illégalement par la Chine sur le récif de Chu Thap relevant de l'archipel de Truong Sa du Vietnam. Photo : AFP/VNA
 

Bangkok (VNA) – Selon la presse thaïlandaise, les vols d’essai chinois à destination de l’aéroport construit illégalement par ce pays sur le récif de Chu Thap (Ferry Cross) de l’archipel vietnamien de Truong Sa (Spratleys), aggravent les tensions et l’instabilité dans la région. La presse thaïlandaise a appelé l’ASEAN à être solida​ire dans l’action afin d'éviter une complexification de la situation.

L'édition du 12 janvier du Bangkok Post comporte un éditorial intitulé “Unnecessary flight risks” (Risques de vols​ non nécessaires), ​qui indique que les revendications chinoises de la quasi-totalité de la Mer Orientale (Mer de Chine méridionale) avec des « références historiques douteuses » sont « impossibles à accepter ». L’éditorial souligne en outre que la Chine doit prendre sa responsabilité dans la création et le maintien de risques de conflits inutiles et dangereux. Selon l’auteur, l’Autorité de l’aviation civile du Vietnam (CAAV) avait raison de dire que les vols chinois menaçaient la sécurité de tous les vols dans la région, car ils traversaient une zone empruntée par de nombreuses compagnies aériennes. Chaque vol sans préavis met tous les autres en danger. « C’est une décision terrible de la Chine qui doit être révisée immédiatement ». L’éditorial suggère que l’ASEAN approche la Chine en tant qu​e groupe ​​pour faire pression ​sur Pékin ​afin que la Chine respecte les normes de sécurité aérienne. C’est aussi un genre de situation où la Communauté de l’ASEAN, qui vient de voir le jour, devrait montrer sa volonté et ses capacités d’action.

Le même jour, le ​quotidien The Nation a également appelé l’ASEAN à être plus active dans la recherche d’une solution ​afin de garantir la paix et la stabilité dans la région. Bien que l’association n’ait pas encore ​eu de réaction officielle, son éditorial ​du 12 janvier affirme que l’ASEAN ne pourra garder le silence sur une question qui affectera ses relations avec la Chine. Le journal insiste sur la nécessité de trouver une solution diplomatique pour éviter tout risque de conflits dans la région.

Le 2 janvier dernier, la Chine a commencé à effectuer des vols d’essai à destination de l’aéroport construit illégalement sur le récif de Chu Thap, dans l’archipel de Truong Sa. Le porte-parole du ministère des Affaires étrangères, Le Hai Binh, a ​affirmé que « Les actes de la Chine ont gravement porté atteinte à la souveraineté du Vietnam sur l'archipel de Truong Sa, sont contraires aux idées communes des hauts responsables des deux pays, ainsi qu'à l'Accord Vietnam-Chine sur les principes directeurs fondamentaux guidant le règlement de la question en Mer Orientale, comme à l'esprit de la Déclaration de 2002 sur la conduite des parties en Mer Orientale".

Ces agissements ​sapent la paix et la stabilité en Mer Orientale, ​portent atteinte à la confiance politique ​entre parties et influencent négativement les relations de voisinage comme les bons sentiments entre les deux peuples.

"Le Vietnam demande à la Chine de mettre fin immédiatement, de ne pas reproduire ​de tels agissements, de prendre des ​mesures spécifiques et effectives pour contribuer au maintien de la paix, de la stabilité, de la sécurité et de la liberté de navigation maritime et aérienne dans cette zone maritime », a  déclaré Le Hai Binh. -VNA