Hanoï (VNA) - Le Centre de développement et de l’innovation verte (GreenID) et des représentants de l’Alliance de l’énergie durable du Vietnam (VSEA) ont organisé, le 17 janvier à Hanoï, le colloque «Pollution de l’air : grande menace pour la santé publique».

Conférence «Pollution de l’air : grande menace pour la santé publique», le 17 janvier à Hanoï. Photo : Thanh Tuê/CVN

L'objet de cet événement était de partager des succès d’études et de recherches sur les dégâts de la pollution de l’air pour la santé, ainsi que discuter des mesures à prendre. Au cours de ces dernières années, la pollution de l’air est un thème qui donne souvent le lieu à des débats pour les autorités.

À Hanoï et Hô Chi Minh-Ville, l’indice de la qualité de l’air dépasse plusieurs fois aux normes permises. La pollution est à l’origine de nombreuses maladies, respiratoires et cardio-vasculaires notamment.

Le nombre de particules PM2.5 à Hanoï est cinq fois supérieures aux normes moyennes annuelles permises de l’OMS, et du double des normes nationales. Photo : Hoàng Hùng/VNA

Des statistiques du (GreenID) indiquent que le nombre de particules PM2.5, dont le diamètre est inférieur à 2,5 micromètres, dites « particules fines », à Hanoï est cinq fois supérieures aux normes moyennes annuelles permises de l’Organisation mondiale de la santé (OMS), et du double des normes nationales.

La production d’électricité participe notablement à cette pollution atmosphérique, avec les échappements des moyens du transport.

Le gouvernement a approuvé la Planification de l’électricité VII qui fixe pour objectif à plus de 50% le taux de production électrique par le charbon de centrales d’ici à 2030.

Selon les statistiques de GreenID, avec une consommation de quelque 14,8 millions de tonnes de charbon en 2020 et de 29,1 millions de tonnes en 2030, ces centrales émettront un énorme volume de particules, ce qui aura des conséquences désastreuses sur l’environnement et la santé. De plus, cette planification va à l’encontre de la tendance mondiale qui est de substituer progressivement les énergies fossiles aux énergies renouvelables.

Les centrales thermoélectriques émettront un énorme volume de particules, ce qui aura des conséquences désastreuses sur l’environnement et la santé. Photo : Thanh Hoà/VNA

D’après le Docteur Dô Manh Cuong de l’Office de gestion environnementale du ministère de la Santé, la pollution atmosphérique est à l’origine de maladies chroniques, en particulier pour les «personnes âgées, les femmes enceintes, les enfants, les travailleurs des villages des métiers et des salariés qui doivent travailler en plein air, particulièrement exposés» a-t-il souligné.

En vue d’améliorer cette situation, GreenID souligne une promulgation rapide de la Loi sur l’atmosphère propre et l’adoption des normes de l’OMS au niveau national, parallèlement à l’accélération du traitement des rejets des usines thermoélectriques et du développement des énergies renouvelables. Réduire le volume des échappements des moyens du transport et améliorer le programme d’urbanisation ont aussi été abordé. -CVN/VNA